La société genevoise Landis & Gyr Communications va devoir changer

Par 05 février 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

d'actionnaire. Cette filiale du groupe suisse Electrowat, dont les trois secteurs de pointe sont les installations de téléphonie publique, le marquage optique des billets de banque et papiers vale...

d'actionnaire.
Cette filiale du groupe suisse Electrowat, dont les trois secteurs de
pointe sont les installations de téléphonie publique, le marquage optique
des billets de banque et papiers valeurs et les cartes à puce, occupe sur
certains marchés où Siemens est déjà très présent, notamment en Allemagne,
une position importante. De ce fait, pour que Siemens puisse reprendre
Electrowatt, et éviter que ces deux groupes se retrouvent ensemble en
situation de quasi-monopole, la Commission européenne exige que Landis &
Gyr Communications change d'actionnaire. Présente dans 60 pays, ce
changement d'actionnariat ne devrait avoir aucune conséquence sur sa
clientèle selon son directeur général, Joël Bourez. Employant 1 600
personnes, Landis & Gyr Communications a terminé l'exercice 1996-1997
(clos le 30 septembre 1997) sur un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de
F.
Landis & Gyr Communications vient non seulement de remporter auprès de
Lituania Telecom un marché de 115 millions de F pour la livraison de
publiphones à cartes à puce, mais aussi de rejoindre l'alliance des
principaux opérateurs mondiaux de télécommunications, la Global Shipcard
Alliance, pour développer dans le monde la diffusion de la carte à puce.
(Les Echos - 05/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas