Les sociétés de capital risque ont réduit leur financement dans les start up européennes

Par 18 février 2003

Selon les chiffres communiqués par Ernst & Young Venture One, les sociétés de capital risque ont limité leur financement dans les start-up à 4,4 milliards d’euros en 2002 en Europe ...

Selon les chiffres communiqués par Ernst & Young Venture One, les sociétés de capital risque ont limité leur financement dans les start-up à 4,4 milliards d’euros en 2002 en Europe, soit une baisse de 50 % par rapport à 2001. Les sociétés spécialisées dans le logiciel et la biotechnologie sont les grandes gagnantes. Elles ont attiré 53 % des investissements en 2002. 35 % seulement des fonds investis en 2002 ont été dédiés à des premiers tours de table. La plupart des fonds récents, montés en 1999 et 2000, sont dans l’incapacité d’obtenir à nouveau de l’argent. 3,4 milliards d’euros seulement ont pu être levés en 2002 par les sociétés de capital risque européennes, contre 10,6 milliards d’euros en 2001 et 13,5 milliards d’euros en 2000. Toutefois, après une chute sur les cinq derniers trimestres, la baisse de l’investissement dans les start-up a cessé au cours du 4ème trimestre 2002. Malgré une baisse de 13 % du nombre d’opérations (223), le montant total investi au 4ème trimestre atteint 878 millions d’euros, inférieur de 1 % seulement à celui du 3ème trimestre. En 2002, pour la première fois, la France arrive en seconde position en termes de montants investis (732 millions d’euros) derrière la Grande-Bretagne, en faisant mieux que l’Allemagne. Comme aux Etats-Unis, les introductions en Bourse ont été limitées à 12 en Europe en 2002. Elles ont levé 85 millions d’euros. 106 acquisitions seulement ont été réalisées au cours de l’année. Aux Etats-Unis, toujours selon les chiffres d’Ernst & Young Venture One, le montant des capitaux investis dans les start-up atteint 19,4 milliards de dollars en 2002 (18 milliards d’euros), en baisse de 44 % par rapport à 2001 (34,6 milliards de dollars) et de 79 % par rapport à 2000 (93,8 milliards de dollars). Les investissements aux Etats-Unis dans la haute technologie s’élèvent à 11,7 milliards de dollars en 2002, soit une chute de 48 %. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 18/02/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas