Sokule veut adapter Twitter aux besoins des entreprises

Par 21 septembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

La plate-forme ajoute au site de micro-blogging des services permettant aux entreprises de mieux gérer leur image et leur marque. Parmi eux : la recherche d'utilisateurs aux centres d'intérêt communs.

Twitter est devenu un outil utilisé par les entreprises, mais il reste assez peu adapté à leurs besoins spécifiques. Voilà le credo de Sokule, qui lance un service web proposant aux utilisateurs de promouvoir leur image et leur marque à travers la plate-forme de micro-blogging. "Concrètement, Sokule fonctionne et agit de la même manière que Twitter", explique à L’Atelier Jane Mark, présidente et co-fondatrice de Sokule. C'est-à-dire que l’utilisateur poste sur Sokule, et la mise à jour est automatiquement effectuée sur Twitter. La différence est dans la panoplie de services dédiés mis à disposition des marketeurs. Et dans le fait qu'à terme, le site veut devenir la page unique que les professionnels utiliseront pour mettre leurs statuts à jour sur Twitter, Facebook, MySpace, etc. En s’inscrivant, tout nouvel utilisateur doit sélectionner un minimum de trois centres d’intérêt.
Un espace qui retient les visiteurs
Il devient dès lors possible de rechercher des utilisateurs en fonction de centres d’intérêt commun. Deuxième intérêt, Sokule rassemble en une seule page de nombreuses fonctions disponibles de manière dispersée ailleurs. Il est par exemple possible de poster des messages allant jusqu’à 500 signes. Ils sont automatiquement raccourcis pour rentrer dans la fameuse limite Twitter, et un lien ramène les lecteurs vers le poste complet sur la page Sokule. Troisième intérêt, cette même page est entièrement personnalisable, ce qui en fait un outil de promotion plus adapté aux professionnels. Il est possible d’y laisser des vidéos ou des liens vers ses sites web favoris, par exemple. "Actuellement, les visiteurs passent en moyenne plus de 6 minutes sur Sokule", renchérit Jane Mark. "Habituellement, la moyenne tourne plutôt entre 5 et 10 secondes".
Une commission sur chaque inscription
Enfin, le site web propose une commission allant de 30 à 50 % si un nouvel utilisateur s’inscrit grâce à vous. "Je ne pense pas que l’argent constitue un facteur suffisamment attractif pour attirer de gros utilisateurs", confie à L’Atelier Miguel Membrado, directeur général de Kimind."Ce qui importe vraiment, c’est la qualité des services proposés". Jane Mark en convient, mais pour elle ce système de commissions peut attirer sur Sokule un public semi professionnel qui peut constituer une cible pour les publicitaires. Accessoirement, c’est aussi un moyen pour transformer les utilisateurs du site en ambassadeurs. Les inscriptions payantes (entre 10 dollars par mois et jusqu’à 2500 dollars pour devenir membre à vie) constituent en effet la seule source de financement du site. Pour l’heure, Sokule compte près de sept mille membres.

Haut de page

1 Commentaire

L'adhésion de l'internaute sera révélatrice de la qualité et de l'efficacité du service. Ce dernier doit percevoir une réelle valeur ajoutée.

Soumis par Caroline MOUËZA (non vérifié) - le 23 septembre 2009 à 11h23

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas