Les solutions de téléprésence encore mal adaptées aux usages

Par 20 janvier 2010
Mots-clés : Smart city

Multiplier les technologies autour des espaces de travail à distance est censé rapprocher cette expérience de celle dite réelle. Problème : elles en compliquent aussi souvent l'utilisation.

Malgré un intérêt croissant pour les technologies de travail à distance, les outils existants sont encore loin de permettre une collaboration aussi efficace et aussi aisée que les réunions en face à face. C’est le Telefonica Research de Barcelone qui fait ce constat. L’institut explique que la plupart des recherches dans le domaine ont abouti à une complexification des espaces de travail collaboratifs, sans pourtant les rendre plus faciles d’utilisation. Au contraire, même. Par exemple, l’utilisation de plusieurs caméras pour capturer et partager différents points de vue peut apparaître comme un progrès. En réalité, il se trouve que bien souvent les utilisateurs sont perturbés et ont du mal à saisir sur quelle vue leur partenaire concentre son attention.
S’assurer de l’attention de son interlocuteur
De même, ils éprouvent des difficultés à choisir une stratégie de communication adaptée à cette multitude de perspectives. Pour les chercheurs, il devient donc important de développer des solutions technologiques plus subtiles. C’est à dire qu’il faut parvenir à traduire les mécanismes de communication utilisés en face à face dans un environnement à distance, mais sans que cela ne vienne perturber les utilisateurs. Les chercheurs insistent essentiellement sur deux de ces mécanismes : le premier concerne la capacité à connaître le centre d’attention de son interlocuteur. Par exemple pour s’assurer qu’il est attentif aux propos de la personne qui s’exprime. Le second concerne la gestuelle et particulièrement les mouvements de pointage.
Passer de l’espace de travail numérique à l’environnement physique
Autre limitation qu’il convient de dépasser : la possibilité de travailler sans transition à la fois dans l’environnement numérique et dans l’espace de travail physique. Pour les chercheurs, l’espace de travail collaboratif à distance idéal doit donc comprendre ces deux dimensions. Dernier problème des solutions existantes : elles sont souvent conçues dans une répartition des rôles trop rigide entre les interlocuteurs. Des solutions permettant à un expert de fournir des instructions à un travailleur sur le terrain limitent trop la nature des interactions possibles. Les chercheurs envisagent la création d’un espace de travail expérimental utilisant diverses technologies récentes de reconstruction d’environnement en 3D, de suivi du regard, etc.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas