Sony Online s'apprête à investir dans le studio indépendant RedEye

Par 19 janvier 1999

Interactive. Pour Ken Kutaragi, l'inventeur de la PlayStation "Internet représente l'avenir du jeu vidéo". Plus des deux tiers des connections à Internet aux Etats-Unis auraient déjà trait au jeu...

Interactive.
Pour Ken Kutaragi, l'inventeur de la PlayStation "Internet représente
l'avenir du jeu vidéo". Plus des deux tiers des connections à Internet aux
Etats-Unis auraient déjà trait au jeu, d'une manière ou d'une autre.
Hier, la filiale du pôle cinéma (Sony et Columbia Tri-Star) et de Sony
Etats-Unis, Sony Online Entertainment a annoncé avoir pris une
participation, pour un montant non révélé, dans le studio indépendant
RedEye Internactive, en partenariat avec 989 Studios, une nouvelle filiale
créée il y a quelques mois par Sony Computer pour explorer le monde du jeu
en ligne.
En mettant ainsi ses pions en place, le groupe japonais entend attaquer un
marché qui s'avère prometteur tout en évitant d'être distancé sur le
marché des jeux vidéo représentant aujourd'hui 25 % du résultat net de
Sony au niveau mondial.
Pour le moment, Sony explique que "la PlayStation n'est pas encore assez
puissante pour pouvoir jouer en réseau". Depuis son lancement, il s'est
vendu au total dans le monde 50 millions de cette console, dont 1,5
million en France en 1998.

La Dreamcast, la nouvelle console de Sega, équipée du système
d'exploitation de Microsoft, Windows CE et d'un navigateur Internet, deux
fois plus puissante que celle de Sony, commercialisée au Japon depuis le
27 novembre, pourrait être vendue au niveau mondial à 10 millions
d'exemplaires d'ici à 2002, selon les prévisions de Sega.

Le monde des sites de jeux en ligne est en pleine effervescence en France.
France Télécom devrait prochainement lancer Goa, une salle de jeux
interactive, réalisée avec OverGame, un autre site d'information sur les
jeux vidéo. Revendiquant 1,3 million de pages vues par mois "soit 100 000
utilisateurs", OverGam s'est par ailleurs allié à Yahoo. Il s'agit là
d'une riposte à la récente arrivée en France du site de l'éditeur Ziff
Davis, GameSpot.
(La Tribune - 19/01/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas