Soutenir les entreprises au premier stade de leur développement

Par 25 mai 2010
Mots-clés : Smart city

CEO Venture se propose d'investir dans les sociétés au moment où elles en ont le plus besoin : lorsqu'elles cherchent encore à émerger. Cet incubateur fait appel à des filiales pour fournir les outils nécessaires.

Pour venir en aide aux très jeunes pousses dans le secteur high tech, il faut être capable de leur fournir les outils nécessaires pour analyser le marché, concrétiser leurs idées innovantes et s'imposer suffisamment durablement. Pour ce faire, CEO Venture propose un modèle, baptisé Market Acceleration Center (MAC), qui fait appel à différentes filiales pour procurer aux entreprises encore naissantes le support indispensable à leur éclosion. Le but étant bien sûr à terme de récupérer l'investissement initié. Cet incubateur d'entreprises vise à encourager le développement des sociétés au stade le plus précoce de leur création (seed stage). "Le seed, c'est avant même le 'early stage', c'est lorsque l'entreprise n'a pas encore de client, qu'elle est tout juste balbutiante", explique à L'Atelier Michel Dahan, président du directoire Banexi Ventures Partners.
Encadrer dès la phase de démarrage
"Dans ces phases de démarrage, il est bien entendu essentiel de les encadrer, mais c'est aussi la partie la plus délicate, où l'on a le moins de garantie", prévient-il. En particulier dans le secteur des nouvelles technologies. L'initiative américaine entend apporter un soutien à trois moments clés du développement : l'étude du marché, le lancement de la production, et l'émergence véritable. "Sans ce soutien extérieur, de nombreuses start-up peuvent échouer rapidement… en perdant trop de temps et d'argent à déterminer le meilleur positionnement de leur produit ou de leur service", confie à L'Atelier Michael Price, le président de CEO Ventures. "Bien sûr, les analyses peuvent s'avérer tout à fait déterminantes", confirme Michel Dahan.
Des filiales apportent les outils nécessaires
"Même s'il est important de préciser qu'une étude de marché ne fait pas tout, et n'est certainement pas suffisante pour assurer le succès d'un produit", nuance-t-il. Pour le spécialiste, l'intérêt de cet incubateur d'entreprises innovantes réside dans l'utilisation de filiales, pour chacun des stades du développement : une pour le marketing, une pour les Relations Humaines, etc. De fait, le MAC repose sur CLevelResearch pour les enquêtes d'opinion, sur HiringSpring pour le recrutement ou encore sur TeamEx pour la construction de stratégies appropriées. Chacune de ces filiales étant censée fournir les outils nécessaires, respectivement à son domaine d'activité et d'expertise.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas