Spam ou pas, les mails publicitaires parlent aux internautes

Par 13 décembre 2007
Mots-clés : Future of Retail

Les entreprises qui envoient des courriels publicitaires ne le font pas en vain : la méthode marche. Mais surtout si les entreprises ciblent leurs envois selon les intérêts de l'internaute et indiquent clairement le nom de leur marque.

Les courriels publicitaires envoyés en masse ne finissent pas automatiquement dans la poubelle des boîtes mail mais aident les internautes dans le processus d'achat. C'est ce qui ressort d'une étude menée par Endai Worldwide sur la valeur réelle des messages baptisés "marketing mails". Selon la société, la moitié des personnes interrogées* annonce ainsi avoir déjà effectué un achat après avoir cliqué sur un de ces messages. Des messages qui, même s'ils finissent souvent dans un dossier spam, peuvent tout de même pousser à la consommation. Plus de la moitié des sondés affirme en effet regarder le contenu de son répertoire dédié aux pourriels et près de 20% admettent avoir fait un achat depuis un mail pourtant considéré comme inopportun. La raison de cette curiosité ?
Répondre à une demande
Dans près de deux tiers des cas, les internautes reconnaissent le nom de l'expéditeur, et dans un quart des cas, le destinataire est intéressé par le produit. Ces conclusions sont à prendre avec des pincettes : elles ne peuvent que plaire à la société qui, spécialisée dans l'e-marketing et la publicité en ligne, propose entre autres à ses clients un service d'envoi de marketing mails. A son actif cependant : elle annonce n'envoyer des mails publicitaires qu'aux consommateurs ayant donné leur accord. "Le client ne sera susceptible d'acheter que si l'offre est séduisante et lui correspond", souligne ainsi Michael Ferranti, p-dg d'Endai.
Personnaliser les courriers
Un respect de la volonté du client qui doit être la première règle à respecter par les sociétés qui souhaitent utiliser le marketing mail comme moyen de diffusion. En effet, un quart des personnes interrogées explique s'être plus sentie poussée à acheter parce que l'offre proposée les intéressait. Pour la société, une fois ces critères respectés, le marketing mails représente un moyen bon marché et efficace de communiquer sur ses produits. Ce, en raison du faible coût de production et de distribution des emails publicitaires.
*Etude envoyée à 7 500 hommes et femmes peu avant le début de la période d'achat des cadeaux de fin d'année. Selon la société, 90 % des personnes sollicitées ont répondu au questionnaire.

A lire dans notre espace "Chroniques" :

Co-branding et m-paiement, deux nouveaux concepts marketing en "coopétition" (28/11/2007)
Les consommateurs sont aussi des marketers (25/10/2007)

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas