Spécial CES : Les Etats-Unis enfin à haut débit ?

Par 10 janvier 2008

Comcast, le plus important câblo-opérateur américain, annonce au CES le 100 Mbits/s généralisé pour la fin de l'année. Enfin !

C’est la première fois qu’un câblo-opérateur parle au CES. Et pour une première, c’est une belle réussite. Brian Roberts, patron et fils du fondateur de Comcast, le plus gros câblo-opérateur américain, est venu avec les poches pleines à ce show. Et cela a réchauffé l’ambiance, alors que cette édition du salon est plutôt pauvre en grandes innovations. L’annonce majeure vient du côté de la fourniture d’accès à l’Internet haut débit. Les Etats-Unis sont très en retard en la matière. Comcast parvient aujourd’hui à fournir un accès à 16Mbits/s, dans les bons jours et selon l'abonné. La concurrence par l’ADSL, notamment avec AT&T, ne propose guère mieux.
160 Mbits/s à terme
Michael Dell s’était d’ailleurs très vivement inquiété de ce retard l’année dernière, au cours du même CES. Comcast est donc le premier à réagir, et annonce le déploiement de sa technologie dite Wideband. Il promet du 100 Mbits/s pour la fin de l’année à tous ses clients, et le 160 Mbits/s dans un avenir très proche. Voilà de quoi réjouir le cœur des abonnés, mais aussi de tous les producteurs de contenus qui sont de plus en plus gourmands en bande passante, notamment pour la vidéo. Comcast n’a pas encore révélé ses prix. Ils seront sans doute élevés, mais la concurrence ne semble pas encore prête à réagir. Autre surprise chez Comcast, cette fois-ci du côté de son offre de télévision par câble. L’opérateur annonce l’ouverture complète des spécifications de son décodeur.
Le décodeur propriétaire a vécu
Elles seront disponibles pour tous les constructeurs qui veulent les intégrer, rendant la vie de l’utilisateur nettement plus simple. Panasonic va proposer une télévision avec « Comcast Inside » dans les mois à venir. Mais le câblo-opérateur va plus loin, en ouvrant sa plateforme à qui veut l’utiliser pour développer de nouvelles applications. D’une certaine façon, c’est la fin du décodeur, qui pourra être utilisé partout, et par tous. C’est une première dans ce monde de technologies jalousement propriétaires, et cela va changer profondément à terme le modèle d’affaires de l’opérateur, qui devra accepter de partager ses revenus. Mais n’est-ce pas aussi une question de survie ? En tout cas, Comcast n’hésite pas à parler de Comcast 3.0 pour décrire la période qui s’ouvre devant lui. Vu les débits proposés, qui sont déjà presque communs en Asie, on a plutôt tendance à dire que Comcast va enfin proposer de l’Internet décent à ses clients. Il était plus que temps. 
Dominique Piotet, envoyé spécial au CES de Las Vegas 

Plus sur l’actualité du CES en anglais sur : www.atelier-us.com

L'Atelier, groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas