Spielberg va réaliser trois jeux pour Electronic Arts !

Par 17 octobre 2005

Le cinéaste américain Steven Spielberg réalisera trois jeux vidéo exclusifs pour le numéro un mondial du secteur, Electronic Arts, selon un accord signé la semaine dernière dont les conditions...

Le cinéaste américain Steven Spielberg réalisera trois jeux vidéo exclusifs pour le numéro un mondial du secteur, Electronic Arts, selon un accord signé la semaine dernière dont les conditions financières n'ont pas été révélées.
Si les adaptations de longs métrages à succès en jeu vidéo sont devenues monnaie courante (voir la panoplie de jeux tirés de la Guerre des Etoiles ou du Seigneur des Anneaux , ou le jeu Medal of Honor , dont le premier niveau reprend trait pour trait l'une des scènes du film Il faut sauver le soldat Ryan , de Spielberg), cet accord est une première.
Steven Spielberg devrait ainsi "collaborer directement avec les développeurs du studio sur le concept, le design, le scénario et la visualisation artistique des trois projets pour les enrichir de son style de narration", explique l'éditeur. Il disposera même de son propre poste de travail au sein des bureaux d'Electronic Arts à Los Angeles.
Ces jeux seront des créations originales, et pas des succédanés de films à succès. Dans la mesure où leur propriété intellectuelle reviendra à Electronic Arts, qui les développera, les publiera et les distribuera, on imagine aisément que s'ils rencontrent du succès, le réalisateur pourrait revenir à ses premières amours et les adapter au cinéma.
Spielberg, pour qui cette aventure ne sera pas la première incursion dans le monde du jeu vidéo, n'est pas le seul cinéaste à se laisser tenter par ce domaine où les budgets de réalisation atteignent bientôt ceux de longs métrages hollywoodiens. Peter Jackson par exemple, qui vient de tourner un remake de King Kong, a étroitement collaboré à la réalisation du jeu vidéo éponyme dirigée par Michel Ancel.
Pour Electronic Arts, cette association avec le cinéaste aux multiples Oscars est l'occasion de renouveler son catalogue, qui a tendance à se reposer un peu trop sur les jeux tirés des licences sportives à succès (NBA, NHL) et pas assez sur des créations originales...
A ce sujet, lire aussi :

Secteur français du jeu vidéo : bientôt un crédit d'impôt ? (13/10/2005)
La Californie vote l'interdiction de la vente des jeux violents aux mineurs (maj) (10/10/2005)
(Atelier groupe BNP Paribas - 17/10/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas