Splogs : la nouvelle arme du référencement pernicieux ?

Par 04 novembre 2005
Mots-clés : Smart city

Le splog deviendra-t-il au blog ce que le spam est à l'email ? Face à des messageries de plus en plus efficaces pour trier le bon grain de l'ivraie en matière de courriers publicitaires, les...

Le splog deviendra-t-il au blog ce que le spam est à l'email ? Face à des messageries de plus en plus efficaces pour trier le bon grain de l'ivraie en matière de courriers publicitaires, les spammeurs cherchent de nouveaux outils pour faire la promotion de leurs sites ou de leurs produits. L'engouement que rencontrent les blogs ne pouvait guère les laisser indifférents ! Heureusement, la résistance s'organise.

Si l'acception actuelle du mot splog correspond à une contraction sémantique des termes spam et blog, il est en réalité bien antérieur à la blogosphère puisqu'il désigne à l'origine une sorte de sabot néo-zélandais en cuir !

Qu'est-ce que un splog ?
L'objectif des spammeurs est d'attirer, de façon plus ou moins scrupuleuse, l'internaute sur son site. Pour cela, tous les moyens sont bons : emails non sollicités, sites miroir, commentaires bardés de liens hypertexte sur tous les forums, sites et blogs à grand succès ou... le splog.

Les moteurs de recherche établissent le classement des résultats qu'ils retournent en fonction du nombre de liens qui pointent vers un site donné. Plus il y a de liens qui renvoient vers votre site, mieux vous serez référencé. Idéalement, ces liens doivent être associés à des mots clés pertinents correspondant à l'activité de votre site.

Afin de renforcer le référencement de leurs sites, les spammeurs ont donc mis au point des outils leur permettant de générer automatiquement des blogs sur des plateformes comme Blogger, de Google. Ces outils sont capables de créer le blog, d'assurer son enregistrement auprès de l'hébergeur et d'y insérer des contenus.

Ces contenus, bardés de mots clés en rapport avec l'activité que le spammeur souhaite mettre en avant, sont également truffés de liens renvoyant vers son site Internet. Ainsi, ce dernier s'assure sans effort et sans bourse délier qu'un grand nombre de liens hypertextes associés à des mots clés pertinents augmentera la popularité de son site auprès des moteurs de recherche !

Puisque des outils permettent d'automatiser la création des splogs, pourquoi se priver ? Fightsplog , un blog spécialisé dans la lutte contre ce nouveau phénomène, a par exemple recensé 2 763 splogs à caractère pornographique créés par la même personne !

Face au splog : la résistance s'organise

La parade existe, mais elle n'est pas évidente à mettre en place. Pour éviter d'être submergé par les splogs, certains moteurs de recherche ont arrêté d'indexer les blogs. Google a semble-t-il mis au point quelques techniques permettant à son moteur de recherche dédié aux blogs de séparer le bon grain de l'ivraie mais n'a pas souhaité communiquer à ce sujet.

Son service Blogger est en tout cas considéré comme le principal nid à splog du Web par les spécialistes. La mise en place d'un bouton "Flag" pour que les internautes puissent dénoncer les abus ou l'instauration de systèmes censés empêcher la création d'un blog par un robot (ces petites lettres de couleur tordues qu'il faut recopier avant de valider son inscription) n'y font pas grand-chose : les splogs prolifèrent toujours.

Leurs contenus ressemblent de plus à plus à de vrais blogs, rendant leurs détection difficile : le risque serait que, filtrant de façon drastique le contenu des billets postés, les moteurs de recherche bloquent bon nombre de blogs inoffensifs !

(Atelier groupe BNP Paribas - 04/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas