Squid veut devenir l'incontournable des petits paiements en Angleterre

Par 02 septembre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Filiale d'une société de consulting Internet, sQuidcard propose une carte de paiement rechargeable sur le Web et dédiée aux petits paiements dans des enseignes physiques.

sQuid est la traduction anglaise du mot calamar, mais c'est aussi une carte de paiement en Angleterre. Elle est pour l'instant limitée à deux villes : Bolton près de Manchester et Dundee (Ecosse). Cette carte n'est pas l'émanation d'une banque. Mais celle d'une entreprise spécialisée dans le marketing sur Internet, Nucleus. Via sa filiale Squidcard, Nucleus a monté un business modèle qui s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux collectivités locales ou aux entreprises. Pour les premiers, la société propose des cartes dans les magasins.
100 livres au maximum
Une fois celles-ci récupérées, il faut les charger sur le site de Squidcard. Le montant maximal autorisé est de 100 livres sterling. Ne reste plus alors qu'à trouver un magasin qui accepte la carte sQuid. Magasin, entreprises de transport ou encore université. Car Nucleus propose également sa carte aux entreprises, afin d'aider ces dernières à éliminer toute gestion de liquidités. Un des premiers utilisateurs est la municipalité de Bolton, qui propose cette carte aussi bien pour les abonnements aux bibliothèques que pour les entrées à la piscine.
Paysafecard est sur la brèche
Cette carte de micro-paiement est offerte gratuitement à ses habitants, quelque soit leur âge. Les moins de seize ans doivent juste disposer d'une signature parentale pour se la voir attribuer. Les anglais sont très actifs dans le domaine. On peut ainsi citer Paysafecard, présent également en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, etc. Comme Paysafecard, Squid ne permet pas de retirer de l'argent dans un distributeur. Pour mémoire, cette limitation n'est pas imposée aux détenteurs d'une autre carte prépayée : à savoir "Jump" lancée par Orange et BNP Paribas. Les deux produits d'Outre-manche sont donc plus proches dans leur fonctionnement du badge sans contact proposé par l'Américain First Data.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas