Startitup allie incubation virtuelle de startups et l'e-building

Par 14 août 2013
startitup

Une startup basée à Taiwan entend fédérer une communauté mondiale d’entrepreneurs et de wantrepreneurs autour de cours pratiques et interactifs

Chaque année, plus de 600 000 nouvelles startups digitales se lancent sur le marché. Malheureusement, moins de 10% d’entre elles parviennent à survivre. Et si on pouvait faire augmenter ce pourcentage en réunissant en ligne tous les entrepreneurs en quête de succès ? C’est cette idée qui a motivé Edward Liu, ancien CEO de Groupon Taiwan à créer Startitup, un accélérateur virtuel. Il incube déjà plus de 1500 startups à différents niveaux de développement dans le monde entier.  Sa particularité? Il s’adresse également à une communauté intéressante : celles des wantrepreneurs.

Cibler les wantrepreneurs

Passionnés par l’entrepreneuriat, les wantrepreneurs sont des gens qui ne manquent pas de bonnes idées mais peinent à les mettre en place. «Ils peuvent être des employés à temps plein et veulent simplement profiter de leur temps libre pour fonder quelque chose», commente Edward Liu. «Ils sont particulièrement nombreux dans les endroits comme Taiwan ou les pays de l’Europe de l’Est où les politiques locales n’encouragent pas forcément les startups». L’intérêt de fédérer une communauté virtuelle se transmettant les bonnes pratiques notamment lorsqu’elles ne sont encore que des Lean Startups est alors évident. Ainsi, le site leur propose une méthodologie pratique et interactive,  offrant une expérience d’apprentissage quasi-similaire à celle de la Codeacademy, une plateforme d’e-learning de programmation informatique. Au delà d’une simple transmission de connaissances, Startitup veut accompagner les entrepreneurs et les wantrepreneurs à chaque étape de leur développement.

Une plateforme d’e-building et des ambitions

Concrètement, les inscrits ayant suivi sur le site des cours relatifs à l’acquisition des premiers clients, à la technique SEO ou au content marketing sont invités à les appliquer dans leur vraie vie d’entrepreneur. Et dans un deuxième, de fournir leurs retours d’expérience. Ils peuvent également se rendre sur le forum pour échanger avec leurs pairs, demander des conseils ou bien repérer de futurs partenaires. A la différence de Startup Plays, un site qui vend des guides détaillés sur les différents aspects de l’entrepreneuriat, plus qu'une plateforme d'e-learning, Staritup se veut être une plateforme d’e-building. Aujourd’hui, le service repose sur un format Freemium, - essai gratuit pendant trois jours puis un abonnement mensuel de 25 dollars. Par la suite, Liu envisage d’offrir aux entrepreneurs expérimentés la possibilité de modifier les contenus des cours pour les transformer en une sorte de wikipédia des startups. Une autre piste sur laquelle Liu se penche sérieusement est d’inclure les investisseurs au sein de la plateforme pour les aider à financer les startups dont les projets sont présentés au préalable sur le site.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas