Pour Steve Case, AOL doit suivre son propre chemin

Par 13 décembre 2005

Qui ne s'est pas prononcé sur l'avenir d'AOL (America Online) ? Chacun a son avis sur la stratégie que le FAI (fournisseur d'accès à Internet) devrait suivre. Alors que le groupe est en...

Qui ne s'est pas prononcé sur l'avenir d'AOL ( America Online ) ? Chacun a son avis sur la stratégie que le FAI (fournisseur d'accès à Internet) devrait suivre. Alors que le groupe est en négociation avec des géants comme Google ou Microsoft, Steve Case, fondateur d'AOL, explique dans une tribune du Washington Post que la fusion entre Time Warner et AOL était une erreur qu'il faut aujourd'hui défaire.

"Beaucoup ont spéculé sur la manière dont Time Warner devait réagir pour faire augmenter son titre et il semble que le géant des médias soit sur le point de prendre une décision sur l'avenir d'une des entreprises les plus importantes de Washington : AOL", commente Steve Case dans le quotidien américain. "Même si j'ai joué un rôle clé dans la fusion de Time Warner et d'AOL il y a six ans, je pense maintenant qu'il serait mieux de « défaire » la fusion en scindant Time Warner en plusieurs entreprises indépendantes ", continue-t-il.

Au moment de la fusion, les experts comptaient sur l'aide de Time Warner pour booster la croissance d'AOL en couplant contenus et connexions Internet. En échange, l'esprit novateur d'AOL aurait profité à Time Warner.

Steve Case pense que si une fusion n'a pas apporté le bénéfice escompté à AOL, une prise de participation ou une collaboration, termes dont il est aujourd'hui question dans les négociations, ne pourrait tenir ses promesses. C'est ce qui le pousse à plaider la scission de Time Warner et d'AOL pour que le FAI "suive sa propre voie".

(Atelier groupe BNP Paribas - 13/12/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas