Steve Jobs et les fast food réunis par le porte-monnaie mobile ?

Par 19 mai 2010 1 commentaire
Mots-clés : Afrique

PesaPal, c'est un peu comme Mc Donald's : "You just come as you are", a dû me seriner au moins une dizaine de fois Agosto Liko, son fondateur, pendant notre entretien.
Car si n'importe qui peut s'offrir un Big Mac, n'importe qui doit aussi pouvoir acheter produits et services en ligne. Ce qui n'est pas encore le cas à grande échelle dans de nombreux pays, notamment d'Afrique. Pour y remédier, il propose de régler sur le web en utilisant son mobile, via la plupart des solutions de porte-monnaie existant dans le pays : M-Pesa, Zap ou encore YuCash. Mais tout cela, je vous laisse le lire ici.
Pendant l'entrevue, nous avons également discuté de l'intérêt business de la généralisation du paiement électronique sur Internet aux personnes ne disposant pas de compte bancaire ou ne pouvant encore accéder aux infrastructures disponibles en occident. "Pour la plupart, l'Afrique est pauvre, et c'est tout. Mais il y a une classe moyenne dont le nombre ne cesse de grossir et qui a besoin de services". En termes de consommation, cela représente évidemment un moyen pour les acteurs locaux d'augmenter leur chiffre et leur visibilité. Mais pour le fondateur de PesaPal, l'enjeu est aussi de faciliter le paiement de biens en dehors du pays, notamment pour les acquérir moins cher. Enfin, il s'agit d'ouvrir le marché sans intermédiaires en termes de distribution. "Nous ne pouvons pas acheter de musique sur iTunes. Sauf avec une carte américaine". Et de m'annoncer d'un ton prophétique : "Si je pouvais payer avec mon compte PesaPal, Steve Jobs verrait une importante croissance de son trafic". On lui demandera ! Reste que dans ce sens, PesaPal cherche à réaliser des partenariats avec la marque à la Pomme, Amazon, eBay, Skype.
Selon Agosto Liko, si peu d'acteurs s'intéressent encore de près à la question, c'est parce que, dit-il, l'Afrique est encore "un petit marché mal organisé (a small messy market) qui doit encore faire ses preuves". Et d'ajouter : "Des acteurs comme Paypal doivent se rapprocher des banques, or celles-ci ne sont pas encore forcément électroniques. Cela va prendre du temps". Mais pour lui, la manne financière sera à la hauteur de la grandeur du continent. "Nous ne savons pas encore si ce sera PayPal, Visa, MasterCard ou Emex. Mais il est possible de faire beaucoup d'argent sur le marché africain".

Haut de page

1 Commentaire

[...] Steve Jobs et les fast food réunis par le porte-monnaie mobile ? | Les parenthèses de L'Atelier parentheses.atelier.fr/culture-loisirs/article/steve-jobs-et-les-fast-food-reunis-par-le-porte-monnaie-mobile – view page – cached PesaPal, c'est un peu comme Mc Donald's : You just come as you are, a dû me seriner au moins une dizaine de fois Agosto Liko, son fondateur, pendant notre Tweets about this link Topsy.Data.Twitter.User['matdelat'] = {"photo":"http://s.twimg.com/a/1253209888/images/default_profile_4_normal.png","url":"http://twitter.com/matdelat","nick":"matdelat"}; matdelat: “Steve Jobs et les fast food réunis par le porte-monnaie mobile ? http://tinyurl.com/3764ye5 ” 9 minutes ago view tweet retweet Filter tweets [...]

Soumis par Twitter Trackbacks for Steve Jobs et les fast food réunis pa (non vérifié) - le 19 mai 2010 à 16h23

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas