STMicroelectronics va fermer son usine à Rennes

Par 26 août 2003

Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics va délaisser son site de Rennes, sur lequel travaillent 600 personnes, dont 465 en CDI, pour lui préférer Singapour où le groupe possède déjà ...

Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics va délaisser son site de Rennes, sur lequel travaillent 600 personnes, dont 465 en CDI, pour lui préférer Singapour où le groupe possède déjà plusieurs lignes de production, plus rentables qu’en Europe. Le PDG du groupe avait laissé entrevoir cette issue lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2003 de l’entreprise, souhaitant la mise en place d’un « plan d’action afin d’améliorer notre compétitivité en terme de coûts ».

Une réunion extraordinaire du comité centrale d’entreprise devrait avoir lieu le 3 septembre à Paris pour commencer à organiser « un projet de restructuration impliquant un arrêt de l’activité ». Les salariés de l’entreprise ont exprimé leur mécontentement et souhaitent rencontrer Nicole Fontaine, ministre déléguée à l’Industrie, tout en rappelant que l’Etat français possède 17 % de STMicroelectronics. Le directeur du site, Jean Pesneau, a affirmé que chacun des employés se verrait proposer un emploi en France ou à l’étranger.

En 2002, STMicroelectronics employait 9 600 personnes en France et 33 400 dans le monde. Son bénéfice net s’élevait à 429,4 millions de dollars contre 257,1 millions en 2001, soit une augmentation de 67 %. Le groupe a annoncé pour le deuxième trimestre 2003 un bénéfice en hausse de 11,2 %, à 1,7 milliard de dollars, tandis que le bénéfice d’exploitation atteignait 121,5 millions de dollars.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/08/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas