StoreDot veut doter les smartphones d’une batterie bio-organique ultra -rapide

Par 09 avril 2014 1 commentaire
batterie de smartphone

La startup Israélienne, StoreDot, a développé un prototype de batterie et chargeur pour Smartphone qui permet un chargement intégral en 30 secondes, grâce à des composants nano-technologiques et bio-organiques.

 

Les Smartphones de plus en plus puissants, sophistiqués et légers sont constamment confrontés au problème d’autonomie. Sollicités tout au long de la journée par les utilisateurs hyper-connectés, ils demandent d’être mis en charge régulièrement. C’est en cherchant à apporter des solutions à ce problème d’autonomie des dispositifs mobiles que les constructeurs d’électronique et startups innovent en créant des composants, connexion, écrans à économie d’énergie des batteries additionnelles, des dispositifs captant l’énergie solaire etc. La startup Israélienne, StoreDot a pour sa part conçu une batterie et un chargeur spécial qui peuvent réduire le temps de recharge d’un Smartphone jusqu'à environ 30 secondes. Le prototype, conçu pour le Galaxy S4 de Samsung, a fait sa première démonstration publique Lundi 7 avril à la conférence Think Next de Microsoft, à Tel-Aviv, Israël. L’innovation principale de ce système de recharge utilisant la technologie de points quantiques (nanostructure de semi-constructeurs), vient de la batterie elle-même, plutôt que du chargeur.

Des composants nano-technologiques et bio-organiques

Le prototype développé par StoreDot est composé d’un chargeur et d’une batterie fonctionnant avec des composants nano-technologiques et bio-organiques. Cette technologie a été découverte à la suite d’une recherche sur la maladie d’Alzheimer à l’Université de Tel Aviv, dont les travaux ont permis d’identifier les peptides (acides aminés, composés organiques naturels). Doron Myersdorf, responsable de la direction de StoreDot met en avant le développement d’une nouvelle génération d'électrode avec de nouveaux matériaux, appelée MFE (Multi Function Electrode). Le système agit d’ un côté comme un super-condensateur (chargement très rapide), et de l'autre comme une électrode de lithium (décharge lente).L'électrolyte est ainsi modifié grâce aux nanoplots permettant au MFE d’être efficace.Le chargeur est fait à base de semi-conducteurs biologiques, créés à partir de peptides. En plus de pouvoir être rechargée plus vite, la batterie aurait une autonomie et une durée de vie plus longue que les batteries utilisées de nos jours.

Une technologie disruptive pour l’industrie des composants électroniques

Ce n'est pas la première fois que la nanotechnologie est appliquée pour accélérer le chargement des batteries de Smartphones : la jeune lycéenne américaine, Eesha Khare avait remporté l'International Science and Engineering Fair de Intel en mai 2013, en créant un chargeur de téléphone portable ultra rapide. S’agissant de StoreDot, les attentes sont fortes car sa technologie  “nanodots” devrait être étendue à un plus large périmètre que les batteries de Smartphones, et pourrait ainsi être utilisée dans d'autres produits électroniques grand public, tels que les tablettes numériques et divers écrans.  En attendant sa production de masse en 2016, il reste notamment à réduire le volume de la batterie, trop grosse actuellement pour être intégrée à un smartphone. L’enjeu sera ensuite de pénétrer l’industrie des constructeurs électroniques en misant sur le fait que son produit est moins cher et moins toxique que ceux des manufactures de batteries traditionnelles. C’est pourquoi, StoreDot cherche à lever 20 millions de dollars et envisage de construire sa propre usine pour faciliter son entrée dans le marché. La startup capitalise aujourd’hui un financement total de 6,25 millions de dollars, et le prototype étant réalisé sur un Smartphone Samsung, le constructeur est soupçonné d’être son principal investisseur et supporter. 

Haut de page

1 Commentaire

Impatient qu'il soit commercialisé. On pourra ainsi profiter de nos smartphone sans la crainte de batterie vide.

Soumis par GONZALEZ (non vérifié) - le 10 avril 2014 à 11h48

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas