Stormz veut abolir le travail individuel par le jeu

Par 07 juin 2012
Stormz

La startup propose des modules ludiques dans lesquels la méthodologie de travail fait office de règle. Le but : faciliter le brainstorming et la compréhension de l'importance de réaliser des projets en commun.

Si différentes personnes se trouvent dans le même bureau ou à plusieurs kilomètres de distance, différents outils leur permettent de travailler ensemble. Mais le font-ils vraiment ? Ce n'est pas le sentiment de Stormz, nouvelle recrue de la saison 3 du Camping, qui a développé une application web réactive - c'est-à-dire que l'affichage sur différents écrans est visiblement instantané - dont l'objectif est de créer une atmosphère de travail s'apparentant au jeu. Pourquoi ? Pour permettre une meilleure implication des collaborateurs et un travail collaboratif dans les règles de l'art. Pour Alexandre Eisenchteter, co-fondateur de Stormz, il s'agit "plus d'une nouvelle façon de travailler que d'un outil puisque les jeux utilisés ne sont pas contraignants mais permettent de suivre une méthode de travail". Ce qui permettrait de mieux travailler, de manière plus impliquée, et donc d'avoir de meilleurs résultats.

Un jeu de cartes

Et pour cause, "nous reproduisons ce que nous avons appris dans le système éducatif qui favorise le travail individuel" ajoute t-il. C'est donc pour retrouver une vraie collaboration que Stormz propose de passer par le jeu, un jeu qui "par ses règles, orchestre la collaboration où l'input de l'un peut-être réellement alimenté par l'input de l'autre", explique le co-fondateur. De façon pratique, l'application possède plusieurs activités, à l'instar de briques, qui peuvent servir à générer une idée ou à enrichir une. Celles-ci peuvent alors être assemblées pour mettre en place différents jeux. Plus concrètement encore, ces jeux fonctionnent autour de la manipulation et de la création de cartes ou encore de la réaction, de la modification ou de l'évaluation de celles des autres.

Entre l'individu et le collectif

Le tout, en prenant soin "d'équilibrer des temps courts de travail individuel et de travail collectif pour fluidifier le jeu". Il ne s'agit donc pas de jeux vidéo en trois 3D, mais plutôt des conditions d'un jeu de cartes ou de société. Bref, de jeux qui permettent, pour remplir une matrice SWOT par exemple, de faire de la méthodologie la règle. Tout se joue donc dans l'instruction du jeu. Une fois les échanges entre les participants effectués, l'application enregistre l'ensemble des activités qui se sont déroulées. Et des jeux permettent également d'évaluer les meilleures propositions dans le cadre de la collaboration. A noter, enfin, que cette application n'intègre pas de service voix. Pourquoi ? "Simplement parce que les entreprises possèdent déjà des dispositifs vocaux", selon Alexandre Eisenchteter. Ce qui fait de Stormz un support de travail.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas