A Strasbourg, la technologie NFC prend ses marques

Par 28 juin 2013 Laisser un commentaire
NFC

A l'occasion de la deuxième Université NFC des territoires, la ville de Strasbourg a vu naitre de nouveaux services de paiements sans contact, notamment dans les transports en commun.

"Le smartphone est le couteau suisse du XXIè siècle", rappelle Paul Meyer, conseiller municipal délégué à la ville numérique de Strasbourg. Depuis quelques mois, les projets NFC fourmillent dans la capitale de l'Alsace. Avec 765 horodateurs connectés dans toute la ville, les usagers peuvent désormais payer leurs tickets de parking avec leurs téléphones. Ils peuvent aussi payer de cette manière leurs achats chez plus de 4000 commerçants du département. "Nous ne voulons pas faire de l'innovation pour l'innovation. Nous voulons simplement améliorer le quotidien de nos concitoyens", explique Paul Meyer. Et que l'on soit touriste ou strasbourgeois, les applications StrasPlus actualités et StrasPlus patrimoine permettent de découvrir les beautés de l'architecture, les conditions de circulation ou la station de tram la plus proche. Pour cela, il suffit de trouver un des 1400 trèfles cachés dans la ville et de passer son mobile équipé de la technologie NFC pour avoir accès à toutes ces informations.

La sécurité avant tout

Ce procédé va permettre de dématérialiser les cartes de transport et de paiement sur les mobiles et à terme remplacer les QR-Codes que l'on retrouve actuellement sur certains lieux publics ou les affiches. "Pour moi, scanner un QR-code pour avoir des informations sur un produit ou un lieu touristique n'est pas inné, il faut lancer une application spécifique, prendre une photo du QRcode et attendre, alors que la NFC est très simple d'utilisation", explique Jean-Michel Gadrat, président du Forum des services mobiles sans contact. Les parties paiement et transport système reposent sur la carte SIM du mobile, la méthode choisie partout dans le monde." La carte SIM offre une gouvernance claire et autorise le multi-applicatif même si le modèle économique est à affiner", juge Alain Caffart, de la compagnie des transports strasbourgeois. Le paiement est 100% sécurisé et les transactions se font à la demande. Pas de risque donc, d'approcher son mobile d'une borne NFC et de se voir débiter par erreur. "Pour les paiements de plus de 20 euros chez les commerçants, un code  est demandé à l'utilisateur. ", insiste Jean-Michel Gadrat

Le NFC à l'assaut des transports

Le dernier né de la ville de Strasbourg s'appelle U'Go et a été mis en place cette semaine. Il s'agit d'un service permettant d'acheter et de valider son titre de transport en commun grâce à la technologie NFC, dite sans contact. "Le titre de transport n'est pas stocké dans le téléphone mais dans un système central et la validation s'effectue via un tag NFC." L'usager achète ses titres de transport sur son mobile et les composte en passant son téléphone sur une borne. Sous le label Cityzi, ce service de paiement sans contact est partenaire de quatre opérateurs mobiles et quatre banques. Il est pour le moment accessible sur 13 modèles de mobiles différents mais il devrait d'ici juillet, être assimilables à 26 mobiles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas