Stratégies mixtes : notoriété nouvelle et commandes ciblées

Par 28 janvier 2005

Les entreprises qui ont pignon sur rue cherchent désormais à avoir pignon sur Web. Site institutionnels, blogues, webcam sur leurs activités professionnelles...

Les entreprises qui ont pignon sur rue cherchent désormais à avoir pignon sur Web. Site institutionnels, blogues, webcam sur leurs activités professionnelles… Autant de nouveaux modes de communication qu'utilisent astucieusement et à peu de frais les entrepreneurs. La vente en ligne ne représente généralement qu'une partie de leur chiffre d'affaires, mais elle peut parfois représenter jusqu'à 90 % de celui-ci et amener ainsi l'entrepreneur à devenir presque exclusivement "entreprenaute" !
Se faire connaître : de la communication en ligne au chiffre d'affaires
Anne-Marie Bruffin est fleuriste à Villeurbanne depuis 1982. Partenaire du réseau "Interflora", Mme Bruffin a ouvert avec son mari non seulement un site web www.annflore.fr qui permet d'acheter en ligne et de recueillir des conseils d'entretien, mais également un blogue de fleuriste http://annflore.typepad.com/ avec des photos de plantes et de fleurs, des liens vers d'autres blogues, des informations, etc… Cette double présence sur le Web est un moyen efficace pour se faire connaître auprès d'une communauté de bloggers et accroître ainsi sa notoriété.
Même démarche pour le boulanger-pâtissier Laurent Bonneau, situé rue d'Auteuil à Paris, qui sur son site Web www.bonneau.fr expose son métier, ses produits, l'emplacement de sa boulangerie, et expose toutes les 10 secondes l'activité quotidienne de son fournil grâce à une Webcam fixée à proximité du four ! Plusieurs touristes américains sont venus lui rendre visite…
Avec 24 employés, un chiffre d'affaires compris entre 2,6 et 2,7 millions d'euros, la SARL lilloise Wattel se présente comme "la première société française de démolition automobile sur le Web". Présente sur la toile dès 1996, le site www.wattel.com génère environ 5 % du chiffre d'affaires global de la société depuis plusieurs années. Ce site est par ailleurs le fer de lance de nouveaux contrats passés avec des clients non français : Afrique du nord, Etats-Unis…
Vendre sur le Net : du chiffre d'affaires ciblé au basculement presque complet
Les entreprises qui ont une présence physique dans le monde réel tirent d'autant mieux parti d'Internet qu'elles sont en contact direct avec les consommateurs. C'est le cas du fleuriste Ann'Flore ou du pâtissier Bonneau. C'est également par le Web que le site www.heli-horizon.com, spécialisé dans les services de "travail aérien" en hélicoptère (vols panoramiques, événementiel, prise de vue, initiation et formation…), qui recrute en ligne désormais les 2/3 de ces nouveaux clients.
En revanche, côté chiffre d'affaires, ces derniers ne représentent qu'un tiers des revenus globaux de l'entreprise. La cause ? Les grands comptes pour lesquels heli-horizon travaille également ne fonctionnent pas encore avec ce type de recherche sur la toile. Etonnant, car les collaborateurs de ces derniers sont connectés à presque 100 % à Internet ! La toile est donc ici un outil d'aide à la commercialisation très ciblé.
Couteaux ? Katanas ? Yatagan ? Les passionnés de coutellerie trouveront plus de 2600 références d'articles sur le site www.couteaux-center.com. Aveyronnais, Christophe Pradeilles a créé dans un premier temps son magasin "La fine lame" au sein de sa commune (Le Rozier). Ouvert les deux mois pleins de l'été, ce lieu était voué à rester un commerce saisonnier lié à l'influence estivale.
Or, depuis l'année 2000 Christophe Pradeilles a méthodiquement monté son site. Ce dernier génère désormais 10 000 euros de commandes mensuelles et lui permet d'employer trois personnes à temps plein. Le Net représente 90 % du chiffre d'affaires de Christophe Pradeilles. Un véritable basculement de la boutique estivale à la boutique virtuelle.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas