Subdiviser les réseaux sociaux affine la recommandation

Par 29 juin 2010

Cosi propose de diviser en sous-groupes les plates-formes sociales les plus importantes, pour augmenter la pertinence des systèmes de matching : il suffit à la fin de rassembler les résultats.

Pour augmenter la rapidité et la pertinence des systèmes de matching sur les réseaux sociaux qui rassemblent de nombreux internautes, l'une des solutions consiste à subdiviser ces réseaux. C'est le point de départ d'une recherche effectuée par les universités de Maryland et de Calabria. Une équipe provenant de ces deux facultés a mis au point une méthode de calcul, baptisée "COSI" (pour "Cloud Oriented Subgraph Identification"). Celle-ci s'applique à des bases de données particulièrement importantes et parvient à analyser plusieurs centaines de millions de liens postés sur ces plates-formes collaboratives. Plutôt que de traiter l'ensemble des données en une fois, la méthode propose d'abord de diviser le réseau en sous-groupes indépendants. Pour ensuite de se focaliser sur chacun d'entre eux séparément. Et de rassembler ensuite l'ensemble des informations analysées pour proposer un résultat pertinent.
Plus de 770 millions de liens analysés en moins d'une seconde
Avec cette approche, les scientifiques estiment qu'il est possible d'examiner jusqu'à 780 millions de relations entre internautes sociaux. Le tout, en moins d'une seconde. C'est en tout cas les résultats des tests de simulation qu'ils ont effectué. "Les algorithmes utilisés permettent d'appliquer à des réseaux très importants ce qui était pour le moment limité à des petites communautés en ligne", précise Anil Nerode, l'un des chercheurs. Intégrés à des programmes de matching, ces algorithmes affineront les recommandations pour les membres des réseaux sociaux. Et faciliteront également la tâche des marketeurs, qui pourraient proposer des biens ou des services correspondant véritablement aux attentes des consommateurs.
Simplifier le processus
"Cela pourrait aussi servir aux autorités, pour repérer les groupes de personnes présentes sur les réseaux sociaux, répondant à certaines caractéristiques bien définies, et avec l'accord juridique nécessaire bien évidemment", développent les scientifiques. Jusqu'alors, il était difficile de faire apparaître de manière pertinente des groupes d'internautes sociaux correspondant à des critères prédéfinis lorsque les réseaux étaient de taille conséquente. Comme l'expliquent les scientifiques, à chaque fois qu'un graphique était généré par ordinateur, cette opération devait systématiquement être suivie de plusieurs étapes pour affiner la recherche initiale.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas