Succès confirmé pour les solutions de paiement issues du web

Par 22 février 2008
Mots-clés : Future of Retail

Paypal, Bill Me Later ou encore Google Checkout : ces dispositifs alternatifs à la carte bancaire sont de plus en plus répandus pour acheter sur Internet.

Plus des deux tiers des e-consommateurs  ont eu recours à une méthode de paiement différente de la carte bancaire au cours de leurs derniers achats sur le Net, annonce Forrester dans une récente étude. Une solution de paiement initiée par Paypal via eBay, premier site à faire appel à ses services.  Aujourd’hui 98% des acheteurs en ligne se déclarent familiarisés avec Paypal. Ces dispositifs alternatifs s’imposent auprès des commerçants, qui apprécient la simplification des transactions qu'ils amènent et la confiance des acheteurs envers ces modes de paiement.
Des e-commerçants séduits
Un peu plus de la moitié des e-marchands affirment qu’ils souhaitent intégrer dans les mois à venir un autre choix de paiement que la carte bleue. Tendance confirmée par l’adoption sous peu par Amazon.com de Bill Me Later, second acteur du marché après Paypal. Une explication à cet engouement ? Les prestataires savent attirer les grandes plates-formes d'e-commerce avec des accords préférentiels : Google Checkout offre par exemple à ses souscripteurs l’annulation de certains frais de référencement sur Google. Si les principaux concernés sont les grands sites marchands comme PriceMinister ou Cdiscount, des sites de plus petite envergure commencent à s’y intéresser sérieusement.
Vers une nouvelle norme pour les acheteurs
Si les commerçants y trouvent leur compte, les internautes découvrent toutes sortes d’avantages avec ces modes de paiement alternatifs. On pense évidemment aux atouts en termes de sécurité. Mais ce n’est plus l’argument principal avancé par les acheteurs. Ces derniers retiennent surtout la simplicité et la rapidité des transactions, mais aussi la possibilité de choisir son moyen de paiement, une liberté que l’on a habituellement – même si cette liberté tend à se restreindre - pour les paiements offline. Enfin, ces moyens "bis" s’adressent à un segment de consommateurs oubliés, et qui représentent tout de même 21% des consommateurs online : ceux qui ne sont pas munis d’une carte bancaire.

L’Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas