Le succès d'une vidéo en ligne est prévisible

Par 20 novembre 2008

L'engouement rencontré par les vidéos sur Internet obéit à des mécanismes types. Si l'on représente les statistiques des films à succès sous forme de diagrammes, ils seront identiques.

Il est possible de prédire si une vidéo publiée sur des sites comme YouTube est capable de susciter un phénomène de masse. C'est en tout cas la théorie d'un post-doctorant de l'ETH Zurich qui a développé un modèle ad hoc. Selon lui, certaines lois sociologiques récurrentes se retrouvent sur ces plates-formes, comme celle de l'instinct grégaire. Elles expliquent le fait que certaines vidéos sur des plates-formes comme YouTube - que le chercheur estime être de nouvelles organisations sociales - puissent être visionnées des millions de fois alors que d'autres resteront confidentielles. Pour mettre au point son modèle, Riley Crane a étudié pendant deux ans le nombre de fois où cinq millions de vidéos ont été vues. Il a alors sélectionné les films qui avaient été vus plus de cent fois par jour, c'est-à-dire un sur dix environ. Il les a alors sous-divisées en trois catégories.
Un cyber-instinct grégaire ?
Les vidéos "junk", qui rencontrent un succès inattendu, mais qui ne provoquent pas de développement auto-organisé au sein de la communauté. Deuxième : les vidéos virales, qui s'étendent via l'envoi de recommandations (mail ou réseau social). Troisième : les vidéos de qualité, identiques aux virales mais qui connaissent un pic de popularité brutal et non progressif. Résultat : "Nous avons représenté les statistiques sous forme de diagrammes et nous sommes aperçus que les pics de montée et de descente avaient des formes caractéristiques et récurrentes pour les différents types de vidéos", souligne Riley Crane. "La capacité d'une vidéo à devenir un phénomène de masse peut être prédit par la forme du graphe". Comprendre ces phénomènes statistiques s'avère très intéressant pour les marketeurs : le modèle de Riley Crane pourra être utilisé pour prédire le succès d'un produit en suivant en temps réel le nombre de visionnages ou de ventes. Et donc déployer des moyens marketings en fonction, ce le plus tôt possible.
Provoquer un phénomène de société sur le web
Selon le chercheur, ce type d'approche accélérera le moment où un produit devient un "blockbuster" : il suffit de provoquer le fameux "tipping point", ou point de basculement, en déployant les mesures commerciales nécessaires à la fabrication d'un succès. Preuve de l'attrait du modèle sur les marchands, les chercheurs sont actuellement en négociation avec Amazon pour intégrer leur système à la plate-forme de ventes de produits culturels en ligne. Pour mémoire, un autre modèle prédictif développé par une équipe d'HP s'intéresse lui à l'avant mise en ligne. Il facilite le placement des réclames de manière statistiquement plus judicieuse sur un site, en fonction du design de la page, de l'heure et du jour de l'intégration. À terme, l'équipe de l'université de Californie souhaite aussi appliquer son modèle à la compréhension anticipée des phénomènes de société que provoquent certains sites Web.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas