Le succès du "Ola" de France Télécom profite à l'activité terminaux GSM

Par 15 septembre 1997

d'Alcatel. Le nombre d'abonnés au téléphone portable dans le monde croit en moyenne de 35 % par an, principalement grâce à l'adoption par le grand public des portables. Bien que sur les 4 millions d...

d'Alcatel. Le nombre d'abonnés au téléphone portable dans le monde croit
en moyenne de 35 % par an, principalement grâce à l'adoption par le grand
public des portables. Bien que sur les 4 millions d'utilisateurs actuels
de téléphone mobile en France, les particuliers ne sont encore que très
peu, ils se laissent cependant de plus en plus séduire par la
multiplication des offres des trois opérateurs (France Télécom Mobiles,
SFR et Bouygues Télécom). France Télécom, avec près de 2,5 millions
d'abonnés à ce jour (dont 250 000 pour "Ola"), doit une grande partie de
sa croissance au succès de son service grand public. Philips et Alcatel
dont le terminal "One Touch Easy" a largement profité de ce succès et
participé au redressement d'une activité qui était en perte de vitesse "en
trois mois, nous avons vendu 500 000 terminaux dans le monde et nous avons
été récemment conduits à porter notre capacité de production à 5 millions
d'unités par an, largement au-delà de nos plans initiaux" profitent de
cette croissance. Alors qu'en 1996, Alcatel n'avait vendu qu'un million de
terminaux mobiles, il espère atteindre cette année les 3 millions (dont 2
millions à vocation grand public). Bien que fabriqués dans les usines de
Laval et d'Illkirch d'Alcatel, ces produits sont assemblés dans
différentes unités du groupe, notamment en Chine. Le terminal grand public
d'Alcatel, adopté par plusieurs opérateurs dans le monde, bien que
différent volontairement de la ligne professionnelle du fabricant, offre
des fonctionnalités plus étendues. Fruit de la coopération entre Alcatel
et le groupe japonais Sharp, un nouveau modèle baptisé "One Touch Com",
associant les fonctions de téléphone portable et "d'organiseur" pouvant
être mis à jour à distance en temps réel sera commercialisé à la fin de
cette année.
(Les Echos - 16/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas