Le suivi de maladies chroniques passe aussi par le GPS

Par 04 juillet 2012 2 commentaires
GPS

Combiner les données de capteurs et celles d'un système de positionnement permettrait de déterminer avec précision les mouvements d'une personne en prenant en compte son environnement.

Si certains vêtements intelligents, comme le T-Shirt mis au point dans le cadre du projet Chronious, et qui embarque des capteurs, facilitent le suivi de maladies chroniques en prenant des mesures physiologiques des patients, cela ne suffit pas, estime l'université de Washington*. Qui pense que pour mieux comprendre la personne, il faut aussi mieux cerner son environnement. Du coup, elle a mis au point un dispositif qui embarque des capteurs portables et un GPS.  

Capteurs et GPS associés

Cette combinaison permet de suivre l'état de santé d'un individu et de replacer celui-ci dans son contexte en étant capable de reconnaître ses activités telles que la marche, la course, si elle monte ou descend les escaliers, si elle conduit un véhicule, et de déterminer son environnement spatial en la localisant, que ce soit à en plein air ou dans un lieu couvert. Ces données sont ensuite stockées dans un PDA et peuvent être transférées depuis un ordinateur via un port USB. Ici, le système contient différents capteurs tels qu'un accéléromètre, deux microphones pour enregistrer le son ambiant et les discussions, un phototransistor qui détecte la luminosité ainsi qu'un capteur qui mesurer la température et la pression atmosphérique.

Contexte pris en compte

Le GPS estime la trajectoire du porteur du système en se basant sur des données satellites disponibles. Les données sont ensuite rapprochées les unes des autres, ce qui permet au système d'indiquer la performance réalisée et de le confronter à son environnement.  Ainsi, cette technologie pourrait trouver des applications dans différents domaines allant de l'informatique, au soutien aux personnes atteintes de déficience cognitive ou de maladie à long terme, au suivi de remise en forme ou bien être utile dans le domaine militaire.

*A. Subramanya, A. Raj, J. Bilmes, D. Fox, Recognizing Activities and Spatial Context UsingWearable Sensors (2012)

Haut de page

2 Commentaires

Vous avez un lien un plus précis, le nom des chercheurs ou les références de la publication ?

Soumis par Nicole (non vérifié) - le 04 juillet 2012 à 23h03

Bonjour Nicole,

La référence a été ajoutée à la fin de l'article.
Merci.

Soumis par Claire Cavret - le 05 juillet 2012 à 14h17

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas