Sun Microsystems, Google et Lenovo s'associent dans la lutte contre les spywares

Par 26 janvier 2006

Après l'Anti-Spyware Coalition, c'est au tour de la Stop Badware Coalition de s'unir contre les programmes mouchards. Parmi ses membres, on trouve Google, Lenovo et Sun Microsystems. La coalition...

Après l'Anti-Spyware Coalition, c'est au tour de la Stop Badware Coalition de s'unir contre les programmes mouchards. Parmi ses membres, on trouve Google, Lenovo et Sun Microsystems. La coalition compte agir à la fois en amont et en aval.
 
La Stop Badware Coalition, donne, sur son site Internet, des conseils pour ne pas se faire piéger par les mouchards. Elle propose des produits qui permettent de les effacer si l'internaute s'est fait avoir. La coalition publiera les noms des firmes qu'elle considère être les pires offenseurs, en soulignant le manque d'éthique dont elles font preuve.
 
Les programmes malveillants s'invitent sur les ordinateurs quand l'internaute visite un site Internet au code truqué ou qu'il télécharge un programme. La victime n'apprend que son ordinateur a été infecté qu'au moment où des pop-ups surgissent sur son écran. Les mouchards peuvent également voler des mots de passe ou autres informations sensibles comme des données bancaires.
 
D'après une étude du Pew Internet and American Life Project, les Etats-Unis comptent 60 millions d'internautes victimes de programmes malveillants. Entre 2004 et 2005, ces internautes ont dû dépenser 3,5 milliards de dollars pour remplacer du matériel infecté.
 
Ce problème peut, selon Vinton Cerf, un des pionniers d'Internet, maintenant chez Google, menacer le développement des usages sur la Toile. "Je pense que la croissance potentielle d'Internet sera limitée si nous laissons les badwares et les spywares nous envenimer sans une action résolue. Tous les consommateurs doivent pouvoir contrôler leur navigation et la prolifération massive de ces badwares menacent ce contrôle".
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 26/01/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas