La Super Resolution Technology séduit l'industrie du cinéma

Par 09 avril 2008

La SRT jusque là utilisée pour la sécurité nationale ou l'espionnage, s'introduit chez les producteurs de films. Elle permet en effet d'obtenir une très haute qualité d'image.

Topaz Labs, fournisseur de technologies et logiciels en vidéo annonce cette semaine son partenariat avec le producteur de films indépendant Ryan Humphries, pour son film "Sounds". Le long métrage sera le premier produit cinématographique à bénéficier de la Super Resolution Technology (SRT). Cette dernière ayant pour but d'améliorer la résolution d'une séquence d'images. Jusqu'à maintenant, la SRT était utilisée pour les satellites espions, des opérations militaires, la CIA, quelques laboratoires de police scientifique High-Tech ainsi que des agences de sécurité nationales aux Etats-Unis. En appliquant ce logiciel de haute résolution aux films, Topaz Labs s'introduit le premier dans l'industrie du cinéma et offre de nouvelles perspectives en termes de production. C'est en effet un moyen pour les producteurs qui disposent de peu de ressources : les images bénéficient d'une qualité significative et ce via un logiciel relativement peu coûteux.
Des algorithmes recréent l'image
En effet, la SRT donne la possibilité aux producteurs de films indépendants, de modifier la résolution de leur film une fois celui-ci réalisé et tourné. Le fonctionnement est le suivant : la technologie extrait différentes séquences du film, ce qu'on appelle des cadres. Depuis ces cadres, elle produit des informations vidéos. Elle les modélise selon des algorithmes. Puis elle regroupe toutes ces données dans un nouveau cadre, qui retranscrit l'image dans ces plus infimes détails. C'est cette reconstruction des détails vidéos qui permet d'augmenter la résolution de l'image finale. Cette technique était déjà connue et utilisée, mais Topaz Labs affirme que sa SRT établit des algorithmes plus rapides et plus robustes, pouvant être commercialisés dans des logiciels "grand public".
La qualité du film a posteriori
L'utilisation d'un logiciel SRT permet d'améliorer les productions cinématographiques en passant de la résolution standard à la haute définition, ou bien de la haute définition à la version numérique de 4 000 pixels. "Si vous tournez un film en résolution standard, qui est généralement de 720x480, vous pouvez le traiter via le logiciel SRT. Le produit fini sera alors une version du film d'une bien meilleure qualité visuelle, bénéficiant d'une haute définition de 1920x1080," explique Feng Yang, fondateur de Topaz Lab. Ce dernier compare l'évolution offerte par cette technologie aux améliorations permises avec l'introduction du Blu-ray. La qualité d'un DVD classique est largement supplantée par celle que propose le CD de type Blu-Ray, rappelle-t-il. Et comme la SRT, Blu-ray ouvre des horizons marketing et financiers nouveaux aux producteurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas