Les systèmes de suivi de la vigilance se fondent dans le véhicule

Par 02 novembre 2010
Mots-clés : Smart city, Europe
Eye tracking

L'EyeTracker déclenche une alerte lorsque les yeux du conducteur se ferment plus d'un laps de temps jugé normal. Un système composé de deux caméras et qui s'utilise sans paramétrages ni installation particulière.

Pour être adoptés, les dispositifs d'aide à la conduite comme ceux dédiés à tester la vigilance doivent être aussi peu intrusifs que possible, estime l'Institut du Digital Media Technology du Fraunhofer. L'une de ses équipes a mis au point un système d'assistance qui suit en permanence le mouvement des yeux du conducteur et qui lance une alerte automatique en cas d'endormissement. Et dont la principale caractéristique est qu'il ne nécessite pas de réglages et qu'il s'embarque facilement dans le véhicule. "Le système est de la taille d'une boîte d'allumettes et peut ainsi être placé derrière le pare-soleil ou dans le tableau de bord", expliquent les chercheurs. Autre particularité : la solution, baptisée Eyetracker  fonctionne sans ordinateur.

Déduit la direction du regard même quand le conducteur bouge la tête

En effet, le programme de calcul se trouve directement dans les deux caméras qui le composent. Pour le faire fonctionner, il suffit de le connecter à son ordinateur de bord via un port USB. Dans le détail les caméras fonctionnent sans calibrage. Ce qui permet au système d'être intégré dans chaque modèle de voiture, à l'inverse "d'autres qui, pour capter la direction du regard, impliquent que le conducteur ait au préalable effectué des réglages", soulignent les chercheurs. Et d'ajouter :"car toutes les têtes, visages et paires d'yeux sont différents". Les deux caméras enregistrent en stéréoscopique (3D).

Un système de calcul directement intégré dans la camera

Cela donne la possibilité de reconnaître la position des pupilles et d'en déduire la direction du regard. Chacune, d'un diamètre de trois à quatre millimètres, analyse jusqu'à 200 images par seconde pour en déduire la direction du regard. Ce, même quand le conducteur bouge la tête vers la droite ou vers la gauche. Lorsqu'elles détectent que l'oeil est resté fermé durant une durée prédéterminée, une alarme s'enclenche. A noter qu'en complément des deux caméras, il est également possible d'en installer entre quatre et six au dessus des yeux du conducteur pour affiner la détection.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas