Les systèmes de surveillance jouent aux rapporteurs

Par 14 janvier 2010 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

A l'aide de différentes caméras et angles de vue, le projet Hermès identifie les mouvements suspects des individus observés. Il les décrit ensuite de manière orale et écrite.

On savait les caméras déjà capables d’identifier les comportements suspects, dans les aéroports notamment. Le projet européen Hermes*, coordonné par l’université autonome de Barcelone, va plus loin en permettant à son système de décrire en langage naturel les comportements qu’il observe et de les faire réciter par un avatar, capable de les déclamer en plusieurs langues. L’un et l’autre permettant à un observateur humain de repérer un fait inhabituel sans être rivé à l’ensemble des écrans en permanence. Le dispositif s’appuie sur plusieurs caméras chargées de capturer des images à trois niveaux. Tout d’abord, l’individu est filmé à distance, une autre caméra plus proche le filme de sorte que l’attitude corporelle puisse être correctement observée et une troisième se charge de filmer son visage pour étudier en détail les expressions corporelles.
Décrire les situations observées en temps réel
Un logiciel de vision informatique traite ensuite les images pour permettre au système de reconnaître les différents schémas corporels. Des caméras statiques sont utilisées pour fournir une vue d’ensemble de la scène, tandis que d’autres caméras haute résolution équipées de zoom performants servent à suivre les individus observés. Des techniques d’optimisation ont été utilisées pour analyser les informations présentes à l’image. Les différents comportements identifiés sont ensuite décrits en quelques phrases simples par le logiciel. Elles apparaissent sur l’écran en temps réel, ainsi que le numéro du cadre dans lequel l’action est en train de se produire.
Identifier les comportements inhabituels
Le système analyse aussi les différentes séquences observées et reconnaît celles qui dénotent un comportement inhabituel en fonction des mouvements identifiés. Dans ce cas, le système émet un signal d’alerte. Par exemple, si une personne essaie de traverser les rails du métro, un signal est envoyé au centre de contrôle de la station. Le dispositif a été conçu pour être utilisé dans des situations réelles. Différents tests grandeur nature ont ainsi été menés. D’autres applications sont donc possibles, dans le domaine médical par exemple. Un système de télésurveillance pourrait ainsi alerter un centre médical en cas de chute d’une personne âgée seule à son domicile. La surveillance des lieux publics comme les gares ou les aéroports est également suggérée par les chercheurs.

* Human Expressive Graphic Representation of Motion and their Evaluation in Sequences

Haut de page

2 Commentaires

Bonjour
Excellent article, la technologie ne cesse d'évoluer dans le domaine de la vidéo surveillance, très impressionnant.
Jean Luc

Soumis par video surveillance (non vérifié) - le 14 janvier 2010 à 16h19

C'est vrai que la technologie évolue chaque jour..

Soumis par magie noire (non vérifié) - le 01 juin 2010 à 12h49

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas