Quand la tablette tactile ne devient qu'une simple manette

Par 26 avril 2010
Mots-clés : Smart city

Le système de la Queen's university diffuse du contenu sur un écran flexible grâce à un pico-projecteur. Capteurs et Bluetooth permettent de commander les actions en fléchissant l'interface.

La Queen's university travaille sur un système permettant de commander des actions sur l'écran d'une tablette en manipulant celle-ci comme une feuille de papier. Le dispositif, baptisé Cobra, consiste en une interface tactile et flexible, un pico projecteur qui se porte sur l'épaule et un ordinateur portable. Le projecteur, relié au PC, diffuse du contenu sur l'écran : fichiers texte ou multimédia, jeux… Pour se diriger sur la surface, il suffit alors de ployer cette dernière. Elle est composée de deux fines couches de plastique, entre lesquelles sont insérés quatre capteurs bidirectionnels et deux capteurs tactiles qui mesurent les pressions.
L'ensemble du contenu multimédia généré par un ordinateur
Le système enregistre les gestes effectués et les transmet par Bluetooth à l'ordinateur. Chaque mouvement répond à une action programmée en amont. Il est par exemple possible de tenir les coins de la tablette puis d'en fléchir un vers l'arrière et de maintenir la pression quelques instant. Cela afin de déplacer un fichier ou de faire avancer le personnage d'un jeu.
Déterminer la position de la tablette
A noter : la tablette intègre aussi trois LEDs infrarouges, qui permettent à un système de détection également embarqué sur l'épaule de déterminer avec précision la position de la tablette. Dans la mesure où l'utilisateur emporte tout le système avec lui, sa localisation à lui n'importe pas. Il peut se déplacer sans que cela n'affecte d'une quelconque façon le dispositif. Mais cela permet au projecteur de cesser de diffuser des images dès lors que l'utilisateur se dessaisit de la tablette. Et ainsi d'économiser de l'énergie.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas