Quand les tablettes s'arment pour l'entreprise

Par 03 novembre 2011
homme pianotant sur tablette

Les entreprises regardent encore leur arrivée avec réserve. Néanmoins, certains signes montrent que leur adoption dans le monde professionnel va s'accélérer, notamment avec de nouveaux modèles adaptés aux métiers industriels.

Si le grand public est, semble-t-il, tout à fait disposé à adopter la tablette, les entreprises, elles n’ont pas encore marqué un enthousiasme débordant. Pour preuve, selon une étude du Cabinet Deloitte, sur les 50 millions de tablettes qui seront commercialisées en 2011, seuls 10 millions, soit 20%, auront été acquises par les entreprises. Pourtant, il y a quelques jours, l’un de nos articles pointait du doigt le début de cette mutation au sein des entreprises, ralentie par quelques freins, comme la sécurité ou l’applicatif. Dans certains cas, les tablettes type Apple iPad, Samsung Galaxy ou Motorola Xoom - qui conviennent très bien aux directions générales, sont souvent vues comme trop fragiles ou peu adaptées aux métiers industriels, aux métiers liés au commerce et à la logistique ou métiers de la santé.

Cap sur les tablettes durcies

La donne pourrait changer et élargir le champ des possibles. Motorola vient tout juste de dévoiler sa tablette ET1, tournant sous Android, une des premières aussi abouties pour répondre à ce type de besoins. La tablette est "durcie" pour résister aux chocs, dispose d’un lecteur de code barre, lecteur de paiements mobiles, et peut se connecter à une imprimante mobile. Pour garantir son autonomie tout au long de la journée, elle est équipée de batteries interchangeables à chaud et est renforcée en terme de sécurité, avec mot de passe et connexion SSO. A noter, d’autres constructeurs, comme HP, Cisco et Lenovo ont aussi approché le secteur avec des tablettes dédiées aux entreprises.

Au delà du matériel, les applications

Mais au delà du matériel à proprement parler, c’est le portage des logiciels professionnels qui décidera les entreprises à migrer massivement. Signe qui ne trompe pas, tous les grands éditeurs de l’ERP, du CRM, de la virtualisation ou bien sur de la bureautique, ont lancés il y a peu une déclinaison de leurs applications brandée "pad". Motorola a encore une fois innové puisqu’il vient, en parallèle de sa tablette, de lancer un nouveau framework, baptisé RhoElements, qui permet de développer des applications HTML5. Les entreprises pourront ainsi développer ou redévelopper simplement leurs applications métiers et les déployer sur leurs terminaux, qu’ils soient basés sur Windows Embedded Handheld ou Android. Les éditeurs s’organisent donc pour que les entreprises adoptent massivement les tablettes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas