A Taïwan, le mobile sert surtout à naviguer

Par 16 mai 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Le service le plus prisé sur les téléphones portables n'est pas le téléchargement de musique mais la géolocalisation. Avec une attente : que ces solutions de navigation soient proposées gratuitement.

Plus qu'un moyen de regarder la TV ou d'écouter de la musique, le téléphone portable permettant surtout de profiter en tout lieu de solutions de navigation GPS. Un constat valable en tout cas à Taïwan : Canalys, qui a réalisé une étude sur le sujet, annonce ainsi qu'à la question : "quel service - gratuit ou proposé à bas prix - souhaitez-vous le plus posséder sur votre mobile ?", une grande majorité des personnes interrogées* a opté pour les solutions de navigation. "Un tel service arrivait même loin devant d'autres solutions proposées généralement sur le PC, comme la navigation web, la réception d'e-mail ou la messagerie instantanée", souligne d'ailleurs Daryl Chiam, analyste chez Canalys. Principale raison de cet engouement : être capable de se repérer ou de trouver le meilleur chemin en toute situation.
Vers la gratuité des solutions de navigation
Autre explication : les solutions de géolocalisation sont déjà fortement entrées dans les mœurs. 80 % des personnes interrogées s'annoncent familières avec les solutions de navigation. Et les trois cinquième expliquent que le web est leur premier réflexe pour trouver un itinéraire. Reste une attente : les sondés veulent la gratuité totale des services. La quasi-totalité d'entre eux avoue être très souvent coincée dans un embouteillage et reconnaître l'intérêt de pouvoir chercher un moyen alternatif de parvenir à destination. Mais seul un quart s'annonce prêt à débourser une somme, même minime, pour profiter d'un tel service. D'où la nécessité pour les fournisseurs de réfléchir aux services de géolocalisation qu'ils pourront proposer gratuitement. Et à ceux qui seront proposés en option, mais qui devraient se révéler tout aussi utiles.
Taïwan, quatrième marché asiatique
Exemple : des services de localisation de places de parking libres. Connaître les usages mobiles des seuls taïwanais peut sembler étonnant. Reste que le pays, qui développe des systèmes de navigation, était le quatrième plus gros marché de la région Asie-Pacifique l'année dernière. Il est également le deuxième à connaître la plus forte croissance sur le secteur des smartphones au premier trimestre 2008. "Comprendre l'impact que les solutions mobiles auront sur le marché mondial des systèmes de navigation est important pour les fabricants. Avoir une bonne connaissance du marché et des besoins locaux l'est tout autant", précise ainsi Rachel Lashford, manager de Canalys APAC. Et l'avenir des solutions de géolocalisation semblent bien être sur le mobile : Nokia annonçait récemment sa volonté d'intégrer des puces GPS dans la moitié de ses combinés.
*Etude réalisée sur un panel de 1 000 consommateurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas