Avec TalktoDocs, votre téléphone se transforme en médecin

Par 01 novembre 2013
Siri inspire les applications de santé

Pour renforcer la personnalisation des plateformes de conseils de santé en ligne, TalkToDocs s’appuie sur le potentiel des outils de reconnaissance vocale.

L’Atelier avait déjà évoqué fin 2012 le lancement de l’application HealthTap, réseau social permettant à des patients de poser des questions à une communauté de médecins. Ces derniers peuvent être reconnus comme des experts digitaux grâce à la notation continue des pairs et des utilisateurs en fonction de la qualité de leur réponse. Ce forum basé sur la confiance et la méritocratie entrainent la mise en place de véritables « cabinets virtuels » et envisage même le déploiement physique en proposant la prise de rendez-vous avec un médecin  adéquat dans le cas de problèmes spécifiques. La startup qui a levé près de 24 millions d’euros en 2013 poursuivant sa stratégie de personnalisation de l’accès aux soins lance une nouvelle application rendant plus incarnée la relation patients-médecins grâce à la reconnaissance vocale.

Un engagement plus personnalisé

Cette application payante baptisée TalkToDocs utilise une technologie similaire à la fonction Siri de l’iPhone, mêlant reconnaissance vocale, intelligence artificielle et processeur de langage naturel elle permet d’identifier les réponses de médecins les plus pertinentes pour chaque requête. Selon HealthTap pouvoir exprimer vocalement ses interrogations créée un  lien plus personnel et optimise la recherche de réponses adéquates.  Alors que la plupart des utilisateurs de smartphones américains sont déjà habitués à interagir vocalement avec leur téléphone pour prendre des notes ou encore rechercher un itinéraire, son utilisation par une plateforme d’e-santé constitue un tournant vers la personnalisation de ce secteur. Cependant on peut noter une récente étude d’Intelligence Voice notant que seulement 15% des utilisateurs d’iPhone interrogés utilisent régulièrement Siri.  Cette mise à jour permet également de cibler une population plus large en rendant l’application accessible aux malvoyants ou aux handicapés moteurs par exemple.

Un secteur à ordonner grâce à une plus grande participation des médecins

Une étude récente du Pew Internet and American Life a révélé que 8/10 des Américains utilisant Internet pour répondre à leurs interrogations médicales  utilisent Google comme source primaire. HealthTap avec cette nouvelle application vise à s’imposer comme le Google de l’e-santé en collaborant plus activement avec une communauté d’experts. La startup avait déjà lancé un nouveau service il y a quelques mois, AppRx permet aux 40.000 médecins membre du réseau de recommander aux utilisateurs des applications mobiles pertinentes.  Cette expertise est nécessaire dans un écosystème comprenant près de 50.000 applications (dont près de 600 applications dédiées uniquement au diabète!)et commençant à peine à être régulé.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas