Le taux français de pénétration du téléphone mobile atteint 74,5 %

Par 26 avril 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Comme chaque trimestre, l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a publié au 31 mars les chiffres français de la téléphonie mobile. En trois mois, la France a gagné 377 000 nouveaux...

Comme chaque trimestre, l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a publié au 31 mars les chiffres français de la téléphonie mobile. En trois mois, la France a gagné 377 000 nouveaux clients du téléphone portable, ce qui porte à 44 929 000 leur nombre total et porte le taux de pénétration de la téléphonie mobile à 74,5 % (contre 69,5 % au mois de mars 2004). Sur le nombre de clients, 27 861 900 ont choisi l'un des forfaits proposés par les trois opérateurs, ce qui porte à 62 % le nombre d'utilisateurs ayant choisi ce mode de facturation.
En ce qui concerne les Short Messages Services ( SMS ), les Français en ont envoyé 3 157 077 800 ces trois derniers mois, ce qui porte leur moyenne trimestrielle par utilisateur à 24,7 SMS envoyés . Ce mode de communication continue de progresser, à un rythme toutefois moins soutenu que l'an passé. Entre le dernier trimestre 2004 et le premier trimestre 2005, le trafic SMS a gagné 7 % , contre un taux de croissance de plus de 11 % entre le troisième et le quatrième trimestre 2004.
Sur le plan géographique, les trois régions qui affichent les plus bas taux de pénétration de la téléphonie mobile sont l'Auvergne (53 %), la Franche-Comté (54,3 %) et la Basse-Normandie (55,7 %). La région Bretagne est parvenue en un an à quitter ce podium, passant d'un taux de pénétration de
51 % en mars 2004 à un taux de 56,2 % au 31 mars 2005.
(Atelier groupe BNP Paribas - 26/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas