TC-STAR unifie l'Europe linguistique

Par 06 mai 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le projet européen développe une tour de Babel informatique permettant de traduire de manière illimitée toutes les langues parlées en Europe. L'un des buts est d'automatiser les services de traduction au Parlement européen.

Vingt-trois langues officielles sont parlées au sein de l'Union Européenne. Cette diversité linguistique pose problème au niveau des rencontres et des échanges intereuropéens, notamment d'un point de vue financier : les institutions dépensent plus d'un milliard d'euros chaque année en services de traduction et en contrats d'interprètes. Selon les membres du projet européen TC-STAR*, faire endosser le rôle de traducteur à des machines permettrait de réaliser des économies de temps et d'argent. Pour y parvenir, le groupe travaille sur un système informatique capable de proposer une interprétation pertinente dans la langue de son choix d'un discours prononcé dans une autre langue. Le tout, en temps réel, quel que soit le sujet abordé et le contexte. Le but étant de le rendre suffisamment performant pour remplacer les interprètes "humains" lors des débats au Parlement européen. Jusqu'à présent, les dispositifs automatiques ne pouvaient en général répondre qu'à une demande limitée, en fonction de leurs programmations.
Traduire de manière illimitée
Un processus qui est souvent à l'origine d'erreurs d'interprétation et de confusions grammaticales. Celui développé par TC-STAR, au contraire, souhaite autoriser la traduction parole-parole dans un domaine illimité. Une méthode qui permet à la machine de s'approcher des capacités d'un humain. Voire de les dépasser en termes de rapidité de compréhension. "Pour les individus, traduire des phrases est souvent un exercice périlleux. Nous devons en effet bien connaître deux langues pour effectuer une traduction valable", explique Marcello Federico, chercheur au FBK-irst de Trento (Italie) et l'un des participants de l'initiative. Pour fonctionner, TC-STAR combine trois technologies de traduction parole-parole : la traduction automatique (ASR, pour Automatic Speech Recognition), est utilisée pour transcrire les mots entendus en texte. L'identification du langage parlé effectue la traduction de la langue d'origine à celle souhaitée. Enfin, la synthèse texte-parole améliore le rendu final.
70 % de réussite
Les phrases traduites sont ensuite proposées de manière orale ou au format textuel. Depuis le lancement du projet en 2006, plusieurs tests ont été effectués : traduction d'émissions télévisées du chinois à l'anglais, déploiement du système au Parlement, à l'occasion de débats en français et en espagnol... Selon l'aveu même des chercheurs qui travaillent sur le projet, TC-STAR est encore loin de proposer une traduction parfaite des phrases entendues. Les résultats sont cependant encourageants : les deux tiers des mots entendus seraient désormais traduits avec exactitude, même s'ils ne sont pas prononcés correctement par l'énonciateur ou s'ils sont employés d'une manière grammaticalement fausse. A savoir : onze compagnies issues notamment du secteur de l'informatique, des télécoms et du divertissement participent au projet, parmi lesquelles Nokia, IBM et Sony.
*Technologies et corpus pour la traduction parole-parole

Haut de page

1 Commentaire

merci

Soumis par benayad (non vérifié) - le 04 mai 2009 à 12h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas