TEB étend l’application des Google Glass au domaine financier

Par 09 janvier 2014
Digital Glasses_L'Atelier

La banque turque cherche à exploiter les capacités offertes par les Google Glass pour faciliter l'utilisation des installations de retrait.

Les Google Glass, de par leur aspect futuriste, ont provoqué un effet d'annonce d'ampleur, cependant la pénétration au sein des masses semble encore sinon faible, du moins très parcellaire. En dehors du coût d'investissement et de l'affect futuriste attachés à l'objet, on peut aussi noter, à la différence des autres objets connectés comme tablettes ou smartphones, un relatif manque d'application développée pour la plate-forme de Google. C'est afin d'investir ce secteur de marché que la banque turque TEB vient de lancer son application expressément développée pour les Google Glass au sein de son programme CEPTETEB. Le but : faciliter l’accès aux clients à leurs agences et à leurs services.

Les informations au coin de l'oeil

Car en effet, les Google Glass ne permettent pas seulement de recevoir des informations sur le champ visuel, mais sont aussi à même d'exploiter les stimuli du toucher ou des commandes vocales. Du coup, l'équipe de développement de la banque turque a cherché à exploiter ces différents niveaux d'interactions dans leur application. Équipé des lunettes, l'utilisateur pourra ainsi identifier les distributeurs automatiques de billets les plus proches par exemple. "L'application CEPTETEB va ainsi pouvoir montrer à l'utilisateur, directement sur son écran, les distributeurs TEB ou les locaux les plus proches, ainsi que des instructions détaillées pour s'y rendre." explique Halil Ozcan, Responsable du département Mobile Banking de TEB. En plus de cette fonctionnalité, l'application permet aussi d'entrer directement en contact avec les services clientèle de la banque par vidéo conférence d'une simple pression.

Se familiariser avec un marché

Si l'application recouvre encore un champ relativement restreint, le but affiché est d'abord d'acquérir une certaine expérience dans ce secteur des lunettes intelligentes mais plus largement dans les objets connectés. Halil Ozcan explique ainsi que "En utilisant cette stratégie, nous pourrions être prêts quand le marché attendra plus de fonctionnalités de la part des banques, comme le transfert monétaire ou le paiement par carte bancaire." TEB considère ainsi que les objets connectés, s'ils sont encore relativement peu présents sur les marchés, ne vont pas seulement rapidement pénétrer les usages, mais surtout changer en profondeur les pratiques et attentes. L'expérience accumulée avec cette première application pourrait ainsi s'avérer cruciale pour le futur proche.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas