La technologie NFC aide les bibliothèques à se numériser

Par 03 janvier 2014
Tatchitagu

Alors que les projets NFC se multiplient à travers le monde, la bibliothèque de la ville de Hanno, au Japon, vient de passer à l’ère numérique en équipant toutes ses étagères de puces NFC.

L’utilisation de livres numériques semblent de plus en plus prépondérante, motivant ainsi la création de bibliothèques entièrement digitales, comme c’est le cas notamment de la BiblioTech de San Antonio au Texas. Mais si l’usage de technologie dans l’industrie du livre peut amener à de vives critiques, d’autres solutions pourraient voir le jour mêlant aussi bien l’aspect physique du livre que l’aspect virtuel du mobile. Ainsi, la bibliothèque de la ville de Hanno a opté, quant à elle, pour un compromis ingénieux : sa direction a en effet choisi d’intégré la technologie NFC (Near Field Communication) à sa collection de livres afin d’aider les visiteurs à passer en revue le contenu de chaque étagère plus rapidement.

Des informations plus accessibles

Ainsi, sur les étagères de cette bibliothèque de la préfecture de Saitama, les lecteurs peuvent désormais voir de petites étiquettes, baptisées « Tatchitagu ». Composées de puces NFC, celles-ci permettent aux utilisateurs qui placent leurs smartphones à proximité de l’une d’entre elles d’être dirigés vers un inventaire de l’étagère. Ils peuvent ainsi réserver un livre à tout moment et être informés, en temps réel, de la disponibilité de ce dernier. L’étiquette offre également à ses utilisateurs la possibilité d’être renvoyés vers des services en ligne permettant notamment de laisser une critique en ligne des ouvrages qu’ils ont empruntés et de laisser des commentaires. Développées par Fujitsu, les 100 étiquettes de la bibliothèque de Hanno renvoie également vers des ressources telles que Wikipedia pour informer les lecteurs sur des domaines d’études spécifiques.

Une technique utile aux gérants

La technologie NFC étant toujours particulièrement utilisée par les consommateurs japonais, notamment dans le paiement mobile, Fujitsu espère pouvoir étendre cette technique à plusieurs centaines de bibliothèques japonaises et envisage de toutes les interconnecter afin d’assister les lecteurs dans leurs recherches. Mais ce système, qui permet à la fois de préserver la nature même du livre tout en épousant les nouvelles technologies, devrait surtout simplifier la gestion elle-même des bibliothèques. Il pourrait en effet offrir via les données collectées la possibilité d’étudier la manière dont les lecteurs utilisent ces nouvelles ressources.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas