Les technologies au coeur de la réforme de santé américaine ?

Par 09 avril 2010

Le pays s'intéresse à la mise en place d'un système plus orienté vers le patient et lui permettant de gérer à distance et au quotidien son état de santé. Objectif dans lequel les technologies ont un rôle à jouer.

La prochaine étape de la réforme de santé aux Etats-Unis permettra de mettre en place un système de soins personnalisé et orienté vers le suivi quotidien et à distance de son état de santé, note Price Waterhouse Coopers dans une étude. Dans ce modèle, le cabinet souligne notamment le rôle croissant endossé par les technologies de l'information. Ces dernières étant capables de faciliter le partage de l'information au sein d'environnements virtuels et de fournir des soins individualisés. Le but ? Garder les patients loin de l'hôpital. L'une des raisons majeures est simple : permettre aux individus de prendre le contrôle sur leur santé réduit les coûts associés notamment aux maladies chroniques. Un avantage en période de récession dont gouvernements et responsables du secteur de la santé ont pris la mesure. Selon le cabinet, 90 % des responsables de santé américains interrogés estiment que la fusion entre technologie et santé est un facteur clé du changement.
Le patient au coeur du système
Et ils sont près de 60 % à avoir expliqué attendre qu'une personnalisation de la médecine change la manière dont les soins sont prodigués. "Le challenge de notre système de santé sera de passer d'une infrastructure en silo à une autre qui met le patient au centre des soins et qui l'engage à prendre soin de lui toute sa vie durant", note Kelly Barnes, qui a participé à l'étude. La convergence de différents usages et technologies comme le dossier médical électronique, les appareils de suivi à domicile, les smartphones, les communications sans-fil ou encore les médias sociaux, permettront ainsi d'accélérer la personnalisation des soins à l'échelle de la nation. Mais pour véritablement amener les individus à s'engager dans ce système, PwC souligne l'importance de l'éducation, de la disponibilité de l'information et de l'augmentation de la responsabilité individuelle.
Partager la connaissance
"La pratique de la médecine connaîtra un véritable changement quand scientifiques, cliniciens et particuliers seront armés de cette connaissance et quand patients et docteurs la partageront pour prendre conjointement des décisions", souligne David Levy, co-responsable du rapport. A ce titre, il est nécessaire de voir émerger des réseaux de soins coordonnés mettant en rapport les individus et les professionnels. L'étude souligne aussi l'importance de considérer le patient comme un consommateur, dont il faut comprendre et répondre aux besoins. Des systèmes existent déjà qui recensent des lieux de soins au niveau de la propreté, du temps d'attente ou du prix. Autant de critères qui permettent au patient de prendre des décisions en étant mieux informé.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas