Les technologies sans fil entraînent certaines répercussions négatives au niveau social

Par 11 mai 2012
wireless world

Si les appareils sans fil améliorent nettement le quotidien et l'accès aux services, ils comportent aussi une part d'ombre que BSR souligne, comme un problème d'accès et exploitation des données.

D'un point de vue socio-économique, les technologies sans fil ont de nombreux bienfaits : que ce soit pour améliorer l'accès à la santé, aux services financiers et à l'éducation. C'est d'ailleurs, le sujet d'un rapport récemment publié par BSR, expert en responsabilité sociale des entreprises, et commandité par l'organisation syndicale internationale du secteur de la télécommunication sans fil. Le rapport s'intéresse aussi aux effets négatifs de ces dernières, en essayant de ne pas se centrer sur les effets liés à l'environnement. Le cabinet s'est au contraire concentré sur les répercussions sociales. Au programme : vie privée, droits de l'Homme et utilisation pas assez éclairée. Première répercussion souvent citée, les données personnelles exploitées à mauvais escient. 

Exploitations, conflits armés et vie privée dévoilée

BSR prend l'exemple de l'application permettant aux parents de géolocaliser leur enfant pour savoir où ils sont à tout moment. L'idée pourrait être intéressante si l'application n'était pas facile à hacker et ne permettait donc pas à des personnes mal-intentionnées de savoir où se trouve l'enfant, juge BSR. Autre mauvais usage des données personnelles, l'accès à celle-ci par les gouvernements. Ainsi, BSR explique que l'Inde, l'Arabie Saoudite ou encore les Émirats Arabes Unis ont demandé à avoir accès aux services de messagerie instantané des téléphones Blackberry afin de récupérer toutes les données des utilisateurs, ainsi que leurs messages. De même, de nombreux régimes durant le printemps Arabes ont utilisé les services sans fil pour envoyer directement sur les appareils mobiles des messages pro-gouvernement et ainsi tenté d'influencer les révoltés.

Les gouvernements et les banques s’immiscent dans la vie privée

Enfin, le rapport lie également la crise à l'utilisation du sans fil. Il explique que de nombreuse institutions financières ont tiré avantage du peu de régulations et du manque de compréhension de leurs clients pour les contacter rapidement et de manière peu éthique via les réseaux sans fil. 

Un autre effet négatif répertorié concerne l'industrie électronique et les conditions de travail des travailleurs à la chaîne. Ainsi, alors que de nombreuses initiatives telles que l'EICC* ont permis de réduire en partie les problèmes les plus importants que sont l'esclavage et le travail des enfants, l'industrie doit encore s'améliorer sur les autres thèmes (heures de travail, qualité de vie...). De même, BSR rappelle que l'extraction de certains minerais utilisés pour l'industrie du sans fil sont au cœur même de conflits politiques et militaires. Comme par exemple en République Démocratique du Congo où l'extraction et le commerce de l'or, de l'étain ou du tungstène financent des groupes armés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas