Les technologies maintiennent la compétitivité, surtout en temps en crise

Par 27 novembre 2008 1 commentaire

Dans les entreprises, le service informatique n'est plus le premier à pâtir de réductions de budgets. Au contraire : celles-ci permettent de réduire les coûts à long terme et de gagner en compétitivité.

Les entreprises qui font face à des difficultés économiques ont massivement recours aux technologies de l'information et de la communication pour réduire leurs coûts et à améliorer leur productivité. Le constat est tiré par un professeur de l'institut de technologie Stevens. Celui-ci souligne la nouvelle importance d'outils comme la vidéoconférence, ou tout simplement Internet pour communiquer à moindres frais. Jusqu'à présent, en temps de crise, les sociétés avaient plutôt tendance à trancher immédiatement dans les budgets dédiés à l'innovation technologique pour assurer les affaires courantes de manière quasi normale. Pour parvenir à ces conclusions, le scientifique a interrogé dans le cadre d'une étude plus de deux cents sociétés. Ce travail, réalisé chaque année, fait office de baromètre de l'industrie high-tech.
Répartition harmonieuse des TIC = meilleures performances
Il lui a permis d'aboutir à une autre conclusion : plus d'un cinquième des départements high-tech des entreprises est désormais organisés en fédérations. Une structure qui, selon Jerry Luftman, favorise une utilisation harmonieuse et sensée des outils technologiques en fonction des besoins métiers. Or, ajoute le chercheur, les entreprises qui répartissent de telle manière la technologie enregistrent de meilleures performances. En marge de ces perspectives rassurantes pour le secteur des technologies de l'information, le baromètre mis en place par le chercheur indique cependant que l'année 2009 risque d'être assez difficile. En effet, même si les entreprises souhaitent conserver voir augmenter leur personnel spécialisé dans les technologies, le budget alloué au secteur va diminuer. Celui dédié à l'externalisation va quant à lui augmenter, afin de poursuivre son activité à moindres coûts.
Une année en dents de scie à venir
Le risque : une réduction des effectifs dans les bureaux situés dans le pays d'implantation d'une société. Cette nécessité de devoir faire plus avec moins de moyens va pousser les entreprises qui pourront embaucher du personnel à chercher des profils ayant des compétences autres que technologiques. Ce, à tous les niveaux de hiérarchie salariale. "Les compagnies veulent de plus en plus des gens qui montrent un engagement éthique et moral, ainsi que des facilités au niveau de la communication et du management", explique Jerry Luftman. Le but étant de disposer de salariés capables de collaborer avec aisance avec les partenaires d'une entreprise, même si les tâches qu'ils doivent accomplir ne les prédisposent pas à ce genre de rapports. Les conclusions de l'étude ont été rapportées à l'occasion du SIMposium 2008, qui s'est tenu à Orlando.

Haut de page

1 Commentaire

"Les employés veulent travaillez dans des entreprises avec un management montrant un engagement éthique et moral.."

^^
Tout monde parle d'éthique.
Et sort cela du placard comme un vieux truc plein de naftaline pourtant c'est une tendance forte ;)

L'éthique coute au quotidien mais rapporte a moyen et long terme ...

Notre société est voudrait planter des grains et ramasser la récolté le lendemain ;)

Il est bon de laissez du temps parfois :)

NDLR : comme la pate a tarte ;)

Soumis par Arnaud VELTEN (non vérifié) - le 27 novembre 2008 à 19h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas