Les telcos chinois bouleversent l'accès au web

Par 07 mai 2008

Les opérateurs locaux - en particulier China Mobile - lorgnent du côté de l'Internet mobile. Ils pourraient bien ravir la vedette aux acteurs traditionnels.

L’appétit des acteurs des télécommunications pour l’Internet mobile ne cesse de croître. Et cette tendance n’épargne pas les pays émergeants, au premier rang desquels figure la Chine, selon le cabinet d’étude et prestataire informatique CCID Consulting. Selon ce dernier, le poids lourd China Mobile s’apprêterait à se lancer dans l’Internet pour téléphones portables via une nouvelle entité entièrement dédiée à cette activité. Une initiative qui devrait notamment mobiliser sa filiale prestataire de service de messagerie instantanée Tefion, ainsi que ses leviers publicitaires, via les réseaux câblés et sans-fil. L’opération ne serait que la partie émergée d’un iceberg qui voit actuellement une diversification de grands groupes chinois issus de divers secteurs - télécoms, Internet, médias et même finance - en direction de l’Internet mobile.
La ruée vers l’Internet mobile
Une tendance que vient notamment confirmer le glissement d'acteurs de l’Internet traditionnel comme SNDA, Tencent et Sina, vers des services liés au mobile. Avec des stratégies surfant en grande partie sur la conjonction de l’augmentation du taux d’équipement de la population et l’expansion des nouvelles technologies de communication sans-fil dans le pays, estime CCID. Pour le cabinet, l’arrivée des telcos locaux sur le marché de l’Internet mobile devrait contribuer à une redistribution des cartes dans le paysage concurrentiel du web chinois. Les opérateurs apparaissant bien évidemment en position de force pour s’affirmer sur le support téléphonique. Leur main mise sur les infrastructures mobiles pourrait ainsi créer une "situation déséquilibrée" à la défaveur des groupes de l’Internet traditionnel, avance le cabinet chinois.
Tendance globale
Ce constat est toutefois nuancé par le manque d’expérience des telcos chinois en matière d’Internet. Un écueil qui ne manquera pas de contribuer, du moins dans les premiers temps, à la formation de partenariats avec les fins limiers du web local et autres portails en ligne. Le cabinet rappelle enfin que les ambitions chinoises sur ce créneau émergeant s’inscrivent dans une tendance globale initiée de longue date, notamment par les pays extrême orientaux dont les mobinautes représenteraient aujourd’hui près d’un tiers de leurs utilisateurs Internet. Il souligne ainsi le succès de l’Internet mobile japonais avec entre autres l’I-mode de NTT DoCoMo, ou encore, en Corée, la création de NATE par le premier opérateur du pays, SKT. Du côté américain, le récent partenariat entre Apple et AT&T est évoqué.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas