Les telcos lorgnent du côté de l’Ethernet 40 Gbits/s

Par 17 janvier 2008
Mots-clés : Digital Working

En réponse à une demande émergente, la communauté mondiale des télécommunications investit dans le développement des technologies nécessaires aux réseaux Ethernet 40 et 100 Gbits/s.

En réponse à une demande émergente, la communauté mondiale des télécommunications investit dans le développement des technologies nécessaires aux réseaux Ethernet 40 et 100 Gbits/s. 
 
Les efforts financiers consentis par l'organisation professionnelle IEEE pour le développement de technologies de connexion Ethernet de 40 et 100 Gbits/s devraient s'élever à plus de 4 milliards de dollars par an en 2016 si l'on en croit un rapport réalisé par le cabinet d'analyse CIR. Alors que la demande pour ces vitesses de connexion supérieures provient essentiellement des centres de données importants, l'impact des ces standards en devenir devrait "se faire sentir sur l'ensemble du réseau", commente CIR.
 
Adoption progressive
 
Des technologies de connexion qui devraient largement dominer le paysage des télécommunications de par leur vitesse et la qualité de leur transmission, souligne le cabinet. Dans le même temps, l'avènement de ces prochains standards devrait marquer la fin des infrastructures optiques SONET. L'Union Internationale des télécommunications prévoit en effet d'intégrer ces nouvelles technologies Ethernet au sein de son propre "réseau de transport optique" (Optical Transport Network). Celles-ci y remplaceront progressivement SONET/SDH pour les transmissions de données numériques.
 
Communications nouvelle génération
 
Le 40 Gbits/s rapproche l’échéance d’un réseau nouvelle génération, avance les analystes du CIR. Une prédiction envisageable à court terme depuis que ces vitesses peuvent désormais être atteintes avec les technologies de modulation et laser actuelles. La demande pour de telles capacités de communications commence d’ailleurs à poindre du côté des centres de données, mais aussi des secteurs s’appuyant sur des systèmes informatiques de haute performance. Et le cabinet promet déjà des perspectives de croissance rapide pour les fournisseurs capables de répondre aux attentes de ces derniers utilisateurs. Il devrait représenter près de 3 milliards de dollars à l’horizon 2016.
 
L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas