Tele 2 met fin à ses offres haut débit dans les zones non dégroupées

Par 19 octobre 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Jean-Louis Constanza, le directeur général de Tele 2, a dénoncé lundi les conditions que lui impose l’opérateur France Télécom sur les prix de gros des lignes ADSL. Cette critique n’est pas que...

Jean-Louis Constanza, le directeur général de Tele 2, a dénoncé lundi les conditions que lui impose l’opérateur France Télécom sur les prix de gros des lignes ADSL. Cette critique n’est pas que verbale, elle s’accompagne d’une action très concrète : Tele 2 a annoncé son retrait des zones non dégroupées, et lafin de ses offres d’accès Internet haut débit dans ces zones* Selon les derniers chiffres de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART), 1.0500.000 millions de lignes étaient dégroupées au 1er octobre 2004. Le dégroupage concerne donc aujourd’hui 20 % des lignes ADSL en France, qui se place à la deuxième place sur ce segment. Si le dégroupage concerne désormais toutes les grandes villes et une partie des villes de taille intermédiaire, il laisse encore 13 départements hors-jeu. Dans les zones non dégroupées, il faut rappeler que la présence d’opérateurs comme Tele 2, Free ou encore Tiscali s’explique par l’achat auquel ils ont procédé de lignes DSL, pour les exploiter ensuite et proposer la fourniture d’accès aux abonnés de ces zones. Seulement, l’opérateur suédois Tele 2 estime aujourd’hui que les tarifs pratiqués par France Télécom sont trop élevés : « Nous perdons de l’argent sur ces offres », a déclaré Jean-Louis Constanza. La décision du FAI Tele 2 intervient quelques jours seulement après que l’ART a refusé de réguler le marché de détail du haut débit. * Cette mesure ne concerne pas les clients existants, mais seulement les nouveaux clients(Atelier groupe BNP Paribas - 19/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas