Le téléchargement d'applications n'est pas réservé aux ordiphones

Par 14 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Des applications de couleurs

hSenid Mobile lance une plate-forme permettant de distribuer des services d'informations ou de jeu par SMS ou via la norme USSD. C'est l'opérateur qui devient responsable de ce magasin simplifié.

"80 % des utilisateurs de mobiles disposent de modèles standards et pas de smartphones", explique à L'Atelier Sampath Paranavitane, manager d'hSenid Mobile. Résultat : le marché des applications, très prometteur, ne concerne encore qu'une couche restreinte de la population. Sauf si l'on permet aux opérateurs de proposer des magasins d'applications simplifiés, répond hSenid Mobile. La compagnie propose ainsi aux telcos une plate-forme dans les nuages donnant la possibilité aux développeurs de construire ou adapter des modules qui seront ensuite accessibles depuis n'importe quel téléphone. Cela, en utilisant la norme USSD (Unstructured Supplementary Service Data) pour diffuser les informations à télécharger. Puis en accédant à ces dernières toujours via USSD, SMS ou MMS. Premier à l'avoir adopté : Etisalat, avec AppZone, destiné au Sri Lanka. Pour en profiter, l'utilisateur doit composer un numéro défini (#141#).

Des applications par SMS

Un menu apparaît alors sur l'écran de son mobile, qui lui propose d'accéder aux applications en fonction de leur popularité ou de leur genre. Cela en tapant un chiffre. Chaque module est noté par la communauté, comme sur un magasin traditionnel. Une fois son choix fait, il peut la télécharger et en profiter en tapant l'adresse qui lui est délivrée (par exemple MMSTART pour lancer l'application Mastermind). Il peut aussi souscrire à un flux, et recevoir quotidiennement des informations en push SMS ou USSD. La création d'applications est ouverte à tous : "La chambre du commerce du Sri Lanka a ainsi mis au point un partenariat avec des étudiants pour développer des applications destinées aux agriculteurs, sur le prix des matières premières par exemple". Soit des applications qui peuvent aussi se trouver sur le Nokia Ovi Life Tools. Mais, revendique Sampath Paranavitane, "Telco App Store permet de ne dépendre d'aucun fabricant et ne requiert pas le téléchargement d'une solution supplémentaire sur son appareil".

Cinq étapes

En ce qui concerne les développeurs, ils créent leur application sur la plate-forme en utilisant un kit d'outils mis à leur disposition. "Ils doivent suivre cinq étapes, qui passent de la création à la simulation", ajoute le manager. Leur solution est ensuite soumise à l'approbation de l'opérateur, puis ajoutée au système. Les modules mis au point peuvent n'utiliser que les fonctions de texte d'un téléphone, mais aussi la vidéo ou l'image, ainsi que la géolocalisation ou l'appareil photo. Sachant que l'utilisateur sera notifié des applications avec lesquelles son mobile est compatible (par exemple, si son téléphone n'embarque aucune fonction de localisation). En ce qui concerne le partage des revenus, chacune des parties se voit attribuer un pourcentage : développeur, opérateur et fournisseur de la plate-forme. Telco App Store était présenté à l'occasion du Mobile World Congress, qui se tient actuellement à Barcelone.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas