Telecom Italia et sa filiale mobile TIM fusionnent

Par 08 avril 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

Telecom Italia a annoncé la concrétisation de sa fusion avec sa branche de téléphonie mobile Telecom Italia Mobile (TIM), suite à l'acceptation de l'opération par les actionnaires des deux entreprises jeudi...

Telecom Italia a annoncé la concrétisation de sa fusion avec sa branche de téléphonie mobile Telecom Italia Mobile (TIM), suite à l'acceptation de l'opération par les actionnaires des deux entreprises jeudi. L'opérateur national a déclaré qu'il s'agissait d'un mouvement naturel en réponse aux besoins du marché et à la convergence de plus en plus accrue entre les plateformes de communications fixes et mobiles.
L'objectif est aussi de réduire l'endettement du groupe et de simplifier la structure de son actionnariat. Telecom Italia a déjà lancé une OPA de 14,5 milliards d'euros sur les deux tiers de la part du capital de sa filiale qu'il ne détenait pas. Restent 15 % du capital de TIM, pour lesquels Telecom Italia a prévu un rachat en cash au prix de 5,60 euros le titre.
Avec cette opération, Telecom Italia signe aujourd'hui la plus importante intégration par un opérateur de sa filiale de téléphonie mobile. La reprise par France Télécom de Wanadoo lui avait coûté 6,6 milliards d'euros. Du côté allemand, Deutsche Telekom, qui s'est livré à une expérience similaire, a offert 2,86 milliards d'euros pour la reprise de T-Online.
Cette semaine également, Forrester Research a publié un état de l'art du haut débit en Italie. Son adoption a doublé en 2004 (+ 113 %) et ce sont désormais 20 % des ménages italiens qui en sont équipés. A titre de comparaison, le taux moyen de progression du haut débit en Europe en 2004 s'est établi à + 60 %.
Un succès qui s'explique selon Forrester Research par la concurrence des fournisseurs d'accès, qui ont tiré les prix vers le bas. Curieux, lorsque l'on sait que Telecom Italia détient 70 % de parts de marché, et qu'il ne laisse à son concurrent le plus sérieux, Fastweb, que 12 % de parts de marché. Ce dernier donne pourtant du fil à retordre à Telecom Italia, avec ses offres triple play (voix, vidéo et données) particulièrement innovantes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas