Telecom Italia va investir 300 à 400 millions d’euros sur le marché français

Par 03 octobre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

C’est peut-être la plus grande nouvelle de la rentrée dans le marché français des télécoms. Après s’être retiré de l’hexagone en vendant 9Télécom au groupe LDCom, Telecom Italia, l’opérateur ...

C’est peut-être la plus grande nouvelle de la rentrée dans le marché français des télécoms. Après s’être retiré de l’hexagone en vendant 9Télécom au groupe LDCom, Telecom Italia, l’opérateur historique d’Italie souhaite revenir dans la bataille en investissant 300 à 400 millions d’euros, afin de proposer des services de téléphonie fixe et d’Internet haut débit dans les grandes villes de France.

Ayant réduit sa dette à 16,5 milliards d’euros à la fin du premier semestre 2003, l’opérateur italien est convaincu qu’il doit de nouveau étendre sa présence au niveau européen afin d’accroître ses revenus qui ont atteint 14,82 milliards d’euros lors du 1er semestre de cette année.

Cette annonce est une excellente nouvelle pour Alcatel qui sera le principal fournisseur des équipements réseaux de Télécom Italia, cette partie devant représenter 62 % des investissements consentis par l’opérateur pour se développer sur le marché français. Concentrant ses efforts sur quatre villes (Paris, Lyon, Nice, Marseille), l’objectif de Telecom Italia est de toucher les 13 plus grandes villes françaises.

Son fer de lance sera l’offre « Alice », qui allie accès Internet DSL à 1,2 megabits/secondes et téléphonie fixe, illimitées au niveau local et national. Cette offre sera disponible en payant à la durée, ou par abonnement (59,95 e/mois). Incluant dans ce coût, la dîme de 13€/mois que l’opérateur devra payer à France Télécom pour se connecter à ses centres de dégroupage urbains, Telecom Italia entend se rattraper sur les services : gratuité de l’assistance technique et résiliation non facturée.

(Atelier groupe BNP Paribas – 02/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas