Les télécommunications restent au centre des préoccupations de

Par 14 avril 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Mannesmann. Pour près de 1,7 milliard d'euros, Mannesmann a acquis récemment l'opérateur de téléphonie fixe Otelo, créé par Veba et RWE, lui permettant ainsi de renforcer sa position sur les rés...

Mannesmann.
Pour près de 1,7 milliard d'euros, Mannesmann a acquis récemment
l'opérateur de téléphonie fixe Otelo, créé par Veba et RWE, lui permettant
ainsi de renforcer sa position sur les réseaux fixes et l'accès à
l'Internet en Allemagne et de devenir le principal concurrent de Deutsche
Telekom.
Joachim Funk, l'actuel président, précise "Mannesmann, Arcor et Otelo se
complètent aussi bien au niveau de la structure de leur clientèle que de
leur portefeuille de produits, de leurs réseaux de distribution ou de
leurs infrastructures". Les deux marques seront conservées. Otelo
s'adressera à la clientèle privée, Arcor aux entreprises.
Augmentant son trafic de 50 %, Mannesmann écoule désormais 35 millions de
minutes de conversation par jour (500 millions pour Deutsche Telekom).
Pour rentabiliser son investissement, Mannesmann prévoit de couper dans
les coûts "très élevés" d'Otelo en supprimant notamment 1 000 emplois sur
2 800 et en réduisant par trois des investissements à 100 millions de
marks par an.
Par ailleurs, Mannesmann espère bien qu'Olivetti en Italie obtiendra le
contrôle de Telecom Italia. Cela lui donnerait accès à 55 % du capital
d'Omnitel (contre 28 % aujourd'hui), le premier réseau privé italien de
téléphonie portable (plus de 6,2 millions d'abonnés) et à 100 %
d'Infostrada (50 % actuellement), le premier réseau privé de téléphonie
fixe.
Sur le marché britannique, Mannesman se dit aussi intéressé par One 2 One,
le quatrième réseau.
(La Tribune - les Echos - 15/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas