Les télécoms doivent continuer à développer leurs stratégies de big data

Par 08 juillet 2013
Big data

La compréhension du big data par les télécoms est en croissance. Cependant, les stratégies mises en place par ces derniers ne sont pas encore assez significatives.

91% des senior managers des télécoms interrogés par European Communications, à l’occasion d’un bilan du deuxième trimestre 2013, estiment que le big data devrait être une priorité stratégique essentielle pour leur entreprise. Comme le souligne le rapport, exploiter le big data dans le secteur des communications est un défi complexe et de nombreux obstacles doivent être encore surmontés. Ainsi, pour que le marché atteigne son plein potentiel, fournisseurs de services de communication et vendeurs doivent trouver un moyen de travailler davantage ensemble. Car même si la majorité d’entre eux sont conscients des opportunités fournies par le big data, ils sont encore nombreux à ne pas en avoir une totale compréhension.

Un objectif qui devient stratégique…

Les résultats de l’étude indiquent donc  que la question du big data commence à être abordée, mais la prise de conscience des opérateurs est relativement faible. Si plus d'un tiers des répondants (35%) affirme que la plus grande opportunité offerte par le big data est la création de nouveaux flux de revenus, 28% évoquent l'amélioration de l'expérience client, et 14% la création d’une différenciation par rapport à la concurrence. En effet, l'information actuellement générée offre une occasion unique de mieux segmenter la clientèle, améliorer l'interaction client et traiter les demandes des clients de manière proactive. Près de neuf répondants sur dix (87%) pensent alors que le big data sera un objectif stratégique au sein leur organisation dans les cinq ans à venir. 83% des répondants sont même d’avis que les opérateurs devront obligatoirement savoir gérer ce type de données à l'avenir.

… Mais une compréhension du big data encore insuffisante

Malgré le fait que le potentiel de big data est évident et pas nouveau, la plupart des opérateurs ne sont pas encore prêts. Selon près d’un tiers des répondants (27%), ne pas comprendre le potentiel que le big data présente est le plus grand obstacle pour les opérateurs dans l’exécution réussie d'une stratégie. Près des deux tiers des répondants (63%) affirment ne pas avoir assez de personnel pour gérer et exploiter les données qu'ils possèdent. 45% ont expliqué mettre en œuvre des stratégies de big data département par département.  Mais les analystes ont averti qu'une approche par département ne doit pas être une solution à long terme : le déploiement doit imprégner l’entreprise dans son ensemble. Le big data et ses analyses ne pourraient réussir que si une intervention manuelle est réduite au minimum. Or, 59% des répondants ont révélé que les décisions opérationnelles étaient faites entièrement ou principalement manuellement / offline.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas