Le téléphone décrypte les émotions de son propriétaire

Par 30 septembre 2010
Mots-clés : Smart city, Europe
Texto

EmotionSense analyse le ton de voix de l'utilisateur avec des échantillons préenregistrés. Elle prend aussi en compte le lieu et l'environnement relationnel immédiat. Cela afin de déduire l'état émotionnel d'un individu.

A quel moment de la journée un individu est-il le plus heureux? Pour une équipe des universités de Cambridge et de St Andrews, il est possible de s'en remettre à son téléphone pour le savoir. Elle a développé EmotionSense, une application qui, embarquée sur un simple mobile, analyse et décrit l'état émotionnel d'un sujet. Le système intègre des capteurs et une technologie de reconnaissance vocale. Il analyse la voix de l'individu, ses intonations, mais prend également en considération l'environnement direct tant physique que sonore. "Nous ne nous travaillons pas seulement sur une émotion basée sur un appel téléphonique, mais aussi sur le comportement de personnes qui se trouvent à proximité de l'appareil, que ce soit dans un pub ou à l'occasion d'une réunion de travail", explique Mirco Musolesi, responsable du projet.

Traduire la voix en émotions

Les informations recueillies sont ensuite croisées par Bluetooth, et grâce à un système de GPS en temps réel, avec l'endroit depuis lequel les appels ont été passés. L'ensemble est ensuite comparé avec une base de données composée de quatorze échantillons vocaux pré-enregistrés et traduisant toute une palette d'émotions comme la peur, l'ennui, la colère, la joie ou bien encore la tristesse. Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les informations récoltées peuvent être détruites juste après avoir été traitées. Les scientifiques ont testé cette solution pendant dix jours en début d'année, sur un panel de dix-huit personnes, équipées d'un Nokia 6210 Navigator. Il était demandé à chacune d'entres elles de tenir un journal de leur journée.

Prévenir les états dépressifs

Et dans 70 % des cas, les conclusions écrites des sujets ont corroboré celles du programme EmotionSense. Premiers résultats significatifs de ce test : les sujets sont plutôt contents lorsqu'il sont chez eux. A contrario, le lieu de travail a plutôt tendance à générer des sentiments négatifs, comme la tristesse ou la mélancolie. Ils sont également plus versés à exprimer leurs émotions de manière démonstratives dans les petits groupes que lors de rassemblements plus importants. Un tel programme, dont l'installation se révèle peu coûteuse, car elle ne nécessite aucune modification dans la partie hardware du téléphone, pourrait trouver de multiples champs d'applications dans les études comportementales comme la prévention des états dépressifs, ou l'amélioration du bien-être en général.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas