Le téléphone fait passer la pilule

Par 08 février 2008
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

Le MIT propose deux solutions permettant d'assurer le suivi des patients dans les zones rurales : une boîte de pilule délivrant automatiquement les médicaments et un logiciel de suivi de l'état de santé intégré à un mobile.

Assurer un véritable suivi des soins dans les zones rurales des pays émergents pourrait être à portée de technologies. Le MIT travaille sur un programme de suivi qui combine une boîte de pilule intelligente et un logiciel de suivi intégré à un téléphone portable pour soigner les personnes n'ayant pu bénéficier d'une réelle instruction et donc peu autonomes en matière de médication. Le téléphone, baptisé uPhone, intègre une application permettant aux infirmiers et autres salariés du secteur d'enregistrer la température, le poids et les symptômes. Autant de données qui s'ajoutent ensuite au dossier médical du malade.
Une boîte électronique autonome
Ce dossier est géré pour le moment par les médecins participant au programme du MIT. Deuxième solution : l'uBox, qui délivre des pilules aux heures exactes de prise. Ce, afin de permettre aux patients de suivre leur traitement médical à la lettre. Et donc, dans certains cas, d'avoir la vie sauve. Elle est composée de quatorze compartiments, contenant chacun la dose hebdomadaire de médicaments. A l'heure de la prise – saisie par le médecin – elle s'allume et fait entendre un signal. Une fois que le compartiment s'est ouvert, un système électronique bloque les treize autres ouvertures jusqu'à la prochaine prise.
Assurer le suivi
Ce, pour empêcher tout risque de surmédication. Quand la boîte est vide, il suffit de la faire remplir par une personne habilitée (médecin, pharmacien…). Enfin, pour vérifier que le remplissage du dispositif a bien été effectué, les personnels médicaux doivent actionner une serrure située à l'arrière de la boîte afin d'enregistrer la manipulation. Les deux dispositifs seront testés dans la province de Bihar en Inde jusqu'au mois de mars.

Et dans notre espace Chroniques :

Le patient numérique n'est pas un avatar ! (06/09/2007)

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas