Les téléphones sans fil numériques sont réellement autonomes.

Par 09 décembre 1998
Mots-clés : Digital Working

En 1990, les début du téléphone sans fil furent très difficiles. Les utilisateurs déploraient de multiples désagréments quelle que soit la marque. Grâce au téléphone sans fil numérique, tous ces d...

En 1990, les début du téléphone sans fil furent très difficiles. Les
utilisateurs déploraient de multiples désagréments quelle que soit la
marque. Grâce au téléphone sans fil numérique, tous ces défauts ont
disparus aujourd’hui. Apparue en 1995, cette technologie appelée DECT
traverse sans problème le béton, sans bruit de fond ni brouillage et
garantit la confidentialité des conversations. De plus, si l’on s’équipe
d’un mini-standard (2 500 F), elle permet d’obtenir des communications
simultanées. Extension de la norme DECT, la norme GAP introduit, en outre,
une compatibilité totale des appareils, si bien que l’on peut utiliser le
combiné d’une marque avec la base d’une autre.
Toutefois, par rapport à un modèle analogique, un téléphone sans fil DECT
coûte deux fois plus cher. C’est pourquoi la plupart des fabricants
continuent de vendre des téléphones analogiques. On peut ainsi s’étonner
que des appareils bénéficiant de performances notoirement insuffisantes
subsistent encore sur le marché. Chez Philips, on répond “on estime que
les ventes d’appareils DECT ne dépasseront pas 700 000, contre trois
millions pour les téléphones sans fil analogiques. Pour rester leaders
avec 40 % des parts de marché, nous devons proposer plusieurs produits
dans chaque gamme, même si, l’an prochain, le DECT sera majoritaire”.
Le prix des modèles d’entrée de gamme vont de 890 F à 1 190 F. Il faut
compter de 1 000 à 1 490 F pour un appareil aux fonctions plus élaborées.
Certains de ces appareils sont dotés, à ce prix là, d’un répondeur dont la
mémoire électronique peut aller de 6 mn à 50 mn.
Il faut tout de même compter de 1 390 à 2 190 F pour un appareil haut de
gamme comprenant répondeur, filtrage d’appels, enregistrement des
communications, renvoi d’un poste à l’autre, surveillance d’une pièce.
Les constructeurs annoncent 300 m de portée. Toutefois, un banc d’essai de
la revue Que Choisir réalisé sur neuf téléphones sans fil avec répondeur,
a constaté des valeurs inférieures, à l’exception du Gigaset 2015 de
Siemens.
Par ailleurs, ces appareils bénéficient d’une autonomie de veille et d’une
autonomie en communications plus ou moins importantes.
(Le Monde 09/12/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas